Jean-Noël Cuénod: Le chat pose sa griffe sur le XXIe siècle

Blogs à lireAntoine Vielliard: Scolarisation des Genevois de France : le double discours. Rémi Mogenet: David Lynch et les rêves délirants.Rolin Wavre: Conservatisme acharné. Edmée Cuttat: Décevant "Gaston Lagaffe"

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Noël Cuénod: Le chat pose sa griffe sur le XXIe siècle

La patte du chien a marqué de son empreinte le XXe siècle. «Rintintin» et «Belle» furent les grandes vedettes du petit écran. Impensable de penser à Tintin sans aussitôt songer à «Milou». Les deux guerres mondiales avaient apporté leur lot de héros à quatre pattes, tel Stubby, médaillé à treize reprises et élevé au grade de sergent par l’armée américaine, lors du premier conflit planétaire. Le chien devint le totem de ce siècle dédié à l’effort collectif : glorification des masses dans les propagandes politiques, engagement de gros bataillons de prolétaires par le capitalisme industriel… (...) A l’orée du XXIe siècle, le capitalisme financier a pris le relai de l’industriel. Changement complet de paradigme. Les bataillons prolétaires sont parcellisés, réduits jusqu’au niveau de l’individu. Celui-ci n’est plus attaché à sa profession. Il en changera mille fois au cours de sa vie professionnelle. Il est devenu l’individu consommateur. Consommateur de biens multipliés par les nouvelles technologies. Consommateur de travail (pour ceux qui n’en sont pas exclus)... Symbole de ce bouleversement, le chat a détrôné le chien de son rôle de totem. Le XXIe siècle porte désormais la griffe du matou… (...)

Antoine Vielliard: Scolarisation des Genevois de France : le double discours (...) Dans le même temps, les Genevois dont les enfants ont été exclus des écoles ont déposé des recours auprès de la chambre administrative pour faire valoir leurs droits constitutionnels et élémentaires à une éducation obligatoire, universelle et gratuite dans le canton dont ils sont citoyens et contribuables. Le canton a déposé son mémoire en défense. Un mémoire très instructif... où le canton tient le discours exactement opposé de celui tenu devant les autorités françaises : l'impact est majeure, la croissance intenable et les coûts publics insupportables pour le budget cantonal ! (...) Le plus ahurissant pour nous c'est que Genève se plaint d'une croissance des effectifs du canton qui serait trop forte... à seulement +0,3% par an sur 2000-2015 (y compris les élèves hors canton) ! Manifestement, le canton ne pourrait pas gérer les +4% de croissance annuelle des effectifs qu'il nous impose pas l'incohérence de ses politiques publiques économiques et urbaines. (...)

Rémi Mogenet: David Lynch et les rêves délirants

Le générique de fin de Twin Peaks: The Return, qui montre Dale Cooper, le héros, de nouveau enfermé dans la Red Room dont on le croyait sorti, écoutant les secrets de Laura Palmer défunte, a quelque chose de triste et de tragique qui suggère qu'il est le véritable auteur de tout ce qui a semblé se produire: il l'a imaginé, fantasmé. Il en est sans doute ainsi depuis qu'on lui a tiré dessus à la fin de la première saison, et sa blessure, provoquée dans l'antichambre du monde divin par son vieil ennemi Windom Earle, est un écho à ce tir. Dans la troisième saison, ce qui confirme cette idée est qu'il a toujours dans sa poche la clef de la chambre du Great Northern Hoteloù il a reçu les balles, et que, quand il la perd, il tient absolument à la récupérer. Il est question, également, d'un rêve à l'intérieur d'un rêve, et de savoir qui est le rêveur. Certains commentateurs ont fait remarquer que cela ressemble aux rêves mythiques, illusoires et en même temps allégoriques, que, selon la religion tibétaine, on fait après la mort - en attendant de gagner le monde d'en haut, lumineux et infini. Mieux encore, le film Mulholland Drive est tout entier une vision acquise juste après la mort, dans laquelle les souvenirs se mêlent aux fantasmes et aux symboles intimes. (...)

Rolin Wavre: Conservatisme acharné

(...) Je suis frappé par ce conservatisme syndical français. Un conservatisme qui finira par tuer la fonction publique, par tuer l'Université. Besancenot affirmait qu'il voulait un nouveau Mai 68. Il se trompe lourdement. Les révolutionnaires de notre enfance voulaient faire bouger les choses, ceux d'aujourd'hui ne sont pas dans les syndicats ni à l'extrême gauche. Ils sont plutôt dans les technologies, dans les think tanks, dans une partie de la presse et du secteur politique. Dans une partie du secteur social aussi. Le monde ne se partage plus seulement entre gauche et droite, mais plutôt entre conservateurs et innovateurs. Entendons-nous bien: innover ne veut pas dire liquider tout le passé. Innover peut produire des monstres ou des effets pervers qu'il revient au politique de cadrer.

Pascal Décaillet: Lausanne et les requins du microcosme

Hallucinant d'entendre la titreuse de Forum nous raconter que la campagne électorale genevoise "a plus mis en avant les attaques personnelles que le débat d'idées" ! (...) Une campagne, c'est ce qu'on en fait ! Si certains médias, notamment du côté de Lausanne, ont passé leur temps à se précipiter sur des "affaires", relayant bien fidèlement des sources tellement faciles (croyez-moi) à identifier, qu'ils ne viennent pas prétendre que cette basse vision de la chose publique fût prédominante sur les grands sujets qui, manifestement, touchent et concernent au plus près la population genevoise. C'est LEUR choix, LEUR responsabilité, d'avoir couvert la campagne ainsi. Ca n'est pas de la faute du monde politique qui, de mon point de vue, s'est dans les grandes lignes correctement comporté. (...)

Edmée Cuttat: Décevant "Gaston Lagaffe"

(...) Pef a certes du mal à traduire le charme et l'esprit de Franquin. On retiendra pourtant une ambiance, des éléments de décors, ainsi que quelques trouvailles carrément dignes de Gaston. A cet égard, dénicher celui qui allait avoir la lourde tâche de devenir le roi de la boulette fut un sacré challenge pour le réalisateur. Qui est finalement tombé, suite à un étonnant concours de circonstances, sur Théo Fernandez. Il l'avait pourtant recalé après avoir vu une vidéo où il apparaissait! (...) L’acteur de 19 ans, récemment rencontré à Genève, raconte que tout est en effet parti d’une gaffe. (...) (TDG)

Créé: 06.04.2018, 09h26

Articles en relation

Pierre Jenni: Discours d'Emmanuel Macron sur l'IA

Bons blogs John Goetelen: Affiches de campagne. Ronald Zacharias: 'America First', 'Genève d'abord'. Demir Sönmez: Un prix Nobel turc au service d'Erdogan. Plus...

Roger Deneys: Les chômeurs, des élus moins égaux que tous les autres ?

La revue des blogs Edmée Cuttat: Joaquin Phoenix bluffant en fauteuil roulant chez Gus Van Sant. Omar Azzabi: Jeunesse genevoise, lève-toi et vote ! Jean-Michel Bugnion: "Mou is beautiful"! Jean-Dominique Michel: Fonctionnement du cerveau: réalités et idées fausses. Maurice-Ruben Hayoun: Le chouk Allenby de Tel Aviv Plus...

Michèle Roullet: Ça fait du bien d’admirer !

La revue des blogs Charly Schwarz: Petit manuel de sagesse politique... Rémi Mogenet: Le Grand Kirn de B. R. Bruss. Pascal Décaillet: Quatre raisons de rejeter Mai 68. Adrien Faure: Rémy Poix : À quoi sert une idéologie ? Mireille Vallette: D'Amar Lasfar aux petits frères helvètes Plus...

Sylvain Thévoz: Passer à l'Action

Bons blogs pascals Jean-Dominique Michel: Qu’avons-nous fait de l’Homme ? Michel Lambert: Nous sommes tous manipulés. Pascal Décaillet: Le Passage. Jean-Michel Bugnion: Elise et moi Plus...

Djemâa Chraïti: Lee Bae, Les 50 nuances de charbon

Blogs à lire Marie-France de Meuron: Samedi Saint. Houda Khattabi: Chômage, quand le bouc émissaire occulte la vérité. Patrick Wehrli: Poinçon de Genève, Cartier, Grand Conseil. Priscilla Frey: Mon engagement pour la culture. Mireille Vallette: Arnaud Beltrame amputé d’une part de son être. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arrestations dans l'affaire des cinq femmes tabassées
Plus...