Grégory, Picasso des cappuccinos

JeunevoisGrégory Raymond utilise la mousse de lait comme une toile. Il va enseigner son «latte art» au grand public.

Grégory Raymond, 33 ans, est passé maître dans le «latte art».

Grégory Raymond, 33 ans, est passé maître dans le «latte art». Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Certains réalisent des figures de skate ou de danse acrobatique, moi, j’en fais sur mes cappuccinos», s’amuse Grégory Raymond, 33 ans. En tablier d’artisan en cuir, au milieu de dizaines de cafetières différentes, il s’active pour réaliser l’un de ses chefs-d’œuvre: un poisson-lion. Il fait ressortir une à une les nageoires, patiemment, en remontant la mousse de lait sur le dessus du café, avec une très fine spatule en métal. Il dessine même les bulles que rejette l’animal à l’aide d’un colorant bleu. Une création qu’il présentera en mars prochain lors du championnat suisse de «Latte art».

Toujours plus de baristas en Suisse se mettent à la décoration des cappuccinos. «C’est beau et les clients des coffee shops en sont friands», dit-il. Des amateurs ont envie d’essayer. Une certification – Latte Art Grading System – a été imaginée pour eux par une championne italienne, avec des niveaux allant du blanc au noir, à l’image des ceintures du judo. Pour la première fois en Suisse romande, des cours de ce type seront d’ailleurs donnés par Grégory Raymond et l’Académie du café. «Le but pour les participants est de se faire plaisir et, à terme, pourquoi pas, de participer à des petites compétitions par niveau.»

Terroir de café

Le café ne se résume toutefois pas à un passe-temps pour le Genevois d’adoption. Il en a fait son métier en reprenant en 2015 la gestion des boutiques du torréfacteur Carasso. «Cet univers m’a tout de suite plu, car il alliait les deux voies que j’avais suivies jusque-là.» Diplômé en commerce international en France, ce bon vivant a travaillé dans la gastronomie après ses études, notamment comme maître d’hôtel dans un restaurant étoilé pendant cinq ans. «Quand j’ai découvert chez Carasso qu’on utilisait les concepts de terroirs et d’arômes dans le café comme on le fait dans le vin, ça m’a évidemment parlé.» Grégory Raymond ne cache pas ses ambitions. Quatrième lors de sa dernière participation au championnat suisse de «Latte art», il vise cette année le podium.

Créé: 22.01.2019, 10h15

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...