Un grand immeuble au Petit-Saconnex? Rémy Pagani face à Daniel Sormanni

Rémy Pagani et Daniel Sormani

Rémy Pagani et Daniel Sormani

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un espace fait de verdure et de quelques villas, bordé au nord par de grands immeubles. On y trouve l’église Jean-XXIII mais pas le fameux café du Soleil du Petit-Saconnex ni le temple qui est en face. C’est un tout petit périmètre que la majorité du Conseil municipal de la Ville de Genève a décidé de classer en zone 3 de développement, de quoi y construire un grand immeuble sous le contrôle de l’État. Un référendum a été lancé. Faut-il construire la ville en ville? Telle est la question que seuls les citoyens de la commune de Genève et les étrangers qui y résident depuis huit ans doivent trancher. Rémi Pagani, conseiller administratif, Ville de Genève et Daniel Sormani, conseiller municipal MCG présentent leurs arguments. Résultat le 4 mars.

Le cœur du Petit Saconnex est préservé

Rémi Pagani, conseiller administratif, Ville de Genève

Contrairement aux affirmations du comité référendaire, le projet de modification des limites de zones protège le cœur historique du village, à savoir l’église, l’ancienne mairie, les bâtiments situés aux 2-8, place du Petit Saconnex, abritant notamment deux cafés-restaurants ainsi que les autres éléments identifiés par le recensement. Le petit ensemble formé par les bâtiments situés 19 et 21, chemin Moïse-Duboule est englobé dans le périmètre de la modification de zone mais il est maintenu en l’état et conservé. Le projet a été initié par le Canton en 2013. Une image directrice définit les principes d’aménagement du périmètre.

Selon cette image, il est prévu de construire des bâtiments de gabarits modérés (variant de 3 à 5 niveaux sur rez-de-chaussée), implantés en front de rue de manière à préserver les voies caractérisant le quartier. Les espaces libres occupés par des jardins à l’arrière des immeubles sont préservés. L’indice de densité (rapport entre la surface de plancher construite et la surface du terrain) est proche de 1,2.

Conjointement à cette étude d’urbanisme, ce périmètre a fait l’objet d’un recensement architectural qui a confirmé l’intérêt du noyau historique de l’ancien village (église, mairie et constructions anciennes avoisinantes). À l’ouest du périmètre, l’ensemble de maisons mitoyennes érigées au début du XXe siècle au chemin de la Tourelle 9 à 17 a été également jugé digne d’intérêt, de même que la maison du 10, chemin des Crêts datant de 1908. De même que deux bâtiments constitutifs d’un ensemble XIXe – XXe siècle sont situés aux 19 et 21, chemin Moïse-Duboule.

En vue de fixer les conditions de réalisation des futurs logements esquissées dans l’image directrice du secteur, il est prévu d’établir un plan localisé de quartier (PLQ). La modification des limites de zones proposée permettra la réalisation de 200 logements, dont une partie destinée au logement d’utilité publique. Situé dans un quartier bien doté en services, commerces et infrastructures scolaires (école primaire et Cycle d’orientation de Budé) et très bien desservi par les transports publics, ce projet s’inscrit parfaitement dans les stratégies de développement urbain modéré menées par la Municipalité.

En effet, le droit au logement bon marché, un droit pour tous. Il propose les conditions nécessaires à la construction de logements à loyer abordable tout en veillant au respect du patrimoine construit puisqu’il maintient les bâtiments de valeur et préconise des constructions de gabarit raisonnable qui s’inscrivent harmonieusement dans le tissu bâti existant.

De plus, la construction de ces nouveaux logements permettrait aussi de revitaliser le centre historique et les commerces en parallèle avec le projet de réaménagement de la place du Petit-Saconnex. Celui-ci permettra de retrouver une véritable place de quartier conviviale accueillant terrasses et cheminements dans laquelle les habitants pourront se retrouver.

Aussi, s’agissant d’un projet particulièrement respectueux de son environnement bâti et s’inscrivant dans les objectifs de développement de la Ville et du droit au logement pour tous, les Autorités de la Ville de Genève vous recommandent d’accepter la délibération du Conseil municipal.

Haut de la page

Pour un plan urbain plus équilibré

Daniel Sormani, conseiller municipal MCG

Le corps électoral de la ville de Genève doit se prononcer sur le déclassement des zones situées entre les chemins Moïse-Duboule, de la Tourelle, des Crêts et la place du Petit-Saconnex.

Le passage de la zone 4B à la zone de développement 3 vise à permettre la construction de 200 logements; dont les règles d’aménagement seront définies dans un plan localisé de quartier (PLQ), dans le but de répondre à des objectifs de développement urbain. Très rapidement des inquiétudes sont apparues de la part des habitants du périmètre avoisinant ce projet de déclassement.

Si l’on peut comprendre les objectifs visés par le plan directeur communal (Genève 2020), on doit prendre beaucoup de précautions et ne pas urbaniser de manière exagérée certains secteurs de notre ville de Genève, selon les caractéristiques propres des quartiers et secteurs.

Et cela sans oublier que la superficie de la ville de Genève est 7 fois moins étendue que celle de la ville de Zurich.

Au Petit-Saconnex, des immeubles sont possibles avec la zone actuelle sans avoir besoin de déclasser, et ces immeubles seraient ainsi en harmonie avec le quartier. Il faut des nouveaux logements à Genève, des logements de qualité avec une densité adaptée aux différents lieux, raisonnable ici, plus importante ailleurs, mais toujours à taille humaine en fonction des quartiers.

Si la nécessité de construire des logements à Genève est avérée, il s’agit de bien définir les catégories de logement nécessaire à la population.

Donc au-delà du vote sur le secteur du Petit-Saconnex, c’est le développement de Genève qui est en cause et l’on s’aperçoit que la classe moyenne a été grandement oubliée à Genève depuis dix ans.

Il faut donc veiller avec beaucoup d’attention à la répartition des catégories de logements dans les zones de développement, changer la loi, mais aussi mieux tenir compte des désirs des habitants, tout en développant le parc de logements nécessaire à Genève et ses habitants; c’est un véritable projet participatif qui est nécessaire. La zone de développement est un enjeu majeur pour Genève dans le cadre de son développement mais aussi pour loger nos habitants et éviter qu’ils ne partent dans le canton de Vaud ou en France et réduire la crise du logement qui sévit depuis trop longtemps dans ce canton.

Tout en construisant les logements LUP dont le canton a besoin, il faut construire des logements pour la classe moyenne, renforçant la mixité dans les quartiers, pour un meilleur équilibre.

Parallèlement, la classe moyenne qui s’exile, faute de logements, accentue aussi une problématique fiscale qui déssert notre canton. L’enjeu du développement de notre canton passe aussi par la fiscalité et l’équilibre social. Mettons tout en œuvre pour réaliser ces équilibres.

Votons non à ce projet de déclassement, pour un projet de développement urbain plus équilibré.

Haut de la page (TDG)

Créé: 12.02.2018, 21h07

Autres invités


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assurance: les spécialistes sont-ils trop payés?
Plus...