Passer au contenu principal

L’épidémie fait perdre des millions aux CFF

Le trafic des voyageurs a chuté de 60% vers la France, de 90% vers l’Italie. Mais ily a aussi des bonnes nouvelles.

Dernier bilan annuel pour le CEO des CFF, Andreas Meyer.
Dernier bilan annuel pour le CEO des CFF, Andreas Meyer.
ANTHONY ANEX, Keystone

Le coronavirus coûte 500'000 francs chaque jour aux CFF. C’est le chiffre-choc que le patron de l’ex-régie fédérale, Andreas Meyer, a lâché mardi à Berne lors de sa dernière conférence de presse sur le bilan de l’entreprise (lire aussi l’encadré). Épidémie oblige, la fréquentation des trains est en effet en chute libre: –90% vers l’Italie, –60% vers la France et –10 à –20% suivant les lignes pour le trafic intérieur. Les CFF s’apprêtent à prendre un bouillon de plusieurs dizaines de millions. «Ce ne serait pas sérieux d’articuler un chiffre précis, déclare Meyer. Disons que ce sera un nombre à deux chiffres qui se compte en millions.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.