Didier Bonny: « Mamma Mia 2 », contrat rempli

Blogs à lireColette Museur: Un bâillement d'ironie. Rémi Mogenet: Statut de la femme dans l'ancienne Rome selon Plaute. Edmée cuttat: D'un cinglant Spike Lee à une compétition poussive. Claude Bonard: As-tu vu la casquette, la casquette ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Didier Bonny: « Mamma Mia 2 » : contrat rempli

L’avantage de ne rien attendre d’une suite, ou si peu, est que le risque d’être déçu est très limité. Si côté scénario « Mamma Mia ! Here We Go Again » est proche du néant, l’emballage est par contre plutôt réussi. (...) L’humour, le plus souvent second degré, est bien présent. A ce sujet, Christine Baranski et Julie Walters, les deux vieilles amies de Donna, se taillent la part du lion et ce n’est que justice, car les deux actrices sont vraiment très drôles. On relèvera également le personnage du douanier fort bien trouvé et bien joué que l’on retrouve à plusieurs reprises dans le film, y compris en toute fin de générique. Et enfin, il y a même parfois de l’émotion, tout particulièrement lors de la seule (!) apparition de Meryl Streep. En deux minutes, elle montre à quel point elle est une géniale actrice et combien un rôle si court est une grande déception qui ne saurait être compensée par la présence de Cher qui tombe comme un cheveu sur la soupe, comme celle d’Andy Garcia, d’ailleurs. Au final, cette suite de « Mamma Mia ! » remplit son contrat. Il ne fallait sans doute pas en attendre plus. (3 étoiles) Toujours à l'affiche: 4 étoiles. « Les Indestructibles 2 ».

Colette Museur: Un bâillement d'ironie

Il y a, comme chaque été, des aubes magnifiques et relativement fraîches, seuls moments du jour où il fait bon se balader. Que ce soit près de la mer ou à la campagne où je vis, à 6h du matin on y rencontre plus d’animaux que d’humains. Pourtant ces derniers sont souvent déjà au travail, certains ont des horaires flexibles qui leur permettent, c’est bien heureux, de commencer dès l’aube. La lumière, vous le voyez, est superbe. Une amie qui n’est pas d’ici me le faisait remarquer, l’air semble humide: rien de plus vrai! Tout est mouillé le matin sur cette île. C’est excellent pour les plantes et les arbres, moins pour les humains…(...)

Rémi Mogenet: Statut de la femme dans l'ancienne Rome selon Plaute

J'ai lu, récemment, une pièce de Plaute, l'auteur comique romain vivant au deuxième siècle avant Jésus-Christ, l'un des plus anciens auteurs latins dont les œuvres nous soient restées. Du contenu littéraire, je reparlerai ailleurs. Ce qui m'a frappé, d'un point de vue social et historique, est une évocation relative à l'éternelle question du statut des femmes dans le monde, en particulier dans l'ancienne Rome, qui a fondé le droit moderne.Alcmène, la femme d'Amphitryon, se voit accuser par celui-ci d'adultère, et menacer de divorce. Mais comme elle est indignée par cette fausse accusation, elle menace à son tour de divorcer, de partir de son côté et de reprendre ses biens. (...) Pourquoi dans ce cas pouvait-elle divorcer à volonté? Cela paraît contradictoire. À moins que la question essentielle ne soit celle des ressources: la femme n'ayant pas les moyens de gagner de l'argent, elle ne vivait que de la dot. Si elle l'obtenait, elle pouvait ensuite la garder. Mais elle ne l'obtenait que si elle se mariait. La société était donc coercitive de facto…

Edmée cuttat: D'un cinglant Spike Lee à une compétition poussive

Après avoir séduit le jury de Cannes qui lui a décerné son Grand Prix en mai dernier, Cannes Spike Lee a fait le bonheur de la Piazza à Locarno avec BlacKkKlansman, une charge cinglante contre le racisme, l'extrême droite et le président Trump. D’un humour férocement militant, jubilatoire, le film est basé sur la folle et véridique histoire de Ron Stallworth. Premier policier afro-américain de Colorado Springs, Stallworth (John David Washington, le fils de Denzel) , avait infiltré le Ku Klux Klan avec un collègue juif Flip Zimmermann (Adam Driver) au début des années 70. Excellents, les deux compères (photo) enchantent dans cet opus entre polar, comédie et politique. On y reviendra lors de sa sortie sur les écrans romands le 22 août. (...)

Claude Bonard: As-tu vu la casquette, la casquette ?

Mais vers où va-t-on bonnes gens ! ... la canicule fait perdre la tête à certaines personnes qui travaillent du chapeau ! En Suède on vole les joyaux de la couronne, à Avenches, on vole une casquette du général Guisan. Probablement des individus qui en avaient ras la couronne ou ras la casquette ! Genève sauve pourtant l'honneur puisque le Musée Militaire Genevois possède dans ses collections une casquette et une tunique du plus célèbre des Vaudois. En 2006, ces augustes coiffures s'arrachaient déjà à prix d'or. En effet, deux casquettes de notre cher général Guisan trouvèrent alors preneur à 168.000 francs ! Bon, vous me direz que c'est nettement moins que pour ce chapeau de Napoléon acheté pour 1 Mio .884.000 Euros en 2014 par un collectionneur sud-coréen ! Ce vol de casquette à Avenches me rappelle cette chanson que nous apprenions lorsque j'étais enfant : As-tu vu la casquette, la casquette / As-tu vu la casquette au père Bugeaud ? / (...) (TDG)

Créé: 06.08.2018, 11h13

Articles en relation

John Goetelen: Ours mourant de faim : l’aveu (tardif) d’une journaliste

La revue des blogs Edmée Cuttat: "Coincoin et les Z'inhumains", la mini-série déjantée et burlesque de Bruno Dumont. Xavier Comtesse: Apple, la principale marque horlogère. Eric Bertinat: La théorie du ruissellement. Maurice-Ruben Hayoun: Thomas Mann, apologiste du fumage de cigare. Marie-France de Meuron: Quel(s) rôle(s) pour les femmes aujourd’hui ? Plus...

Pascal Holenweg: Qu’est-ce qu’on fête: 1798, 1848, 1918 ou le Grütli?

Blogs genevois Eric Bertinat: Nos enfants sont notre avenir Claude Bonard: 1er août 1944, Varsovie. Sylvain Thévoz: Pourquoi fêter le 1e août? Bruno Hubacher: Qui a peur de Timothy Geithner ? John Goetelen: Le sentimentalisme religieux du Politbüro. Rémi Mogenet: Le Mabinogion Plus...

Sylvain Thévoz: Un jour Shaqiri remplacera Guillaume Tell

Blogs à lire Edmée Cuttat: Festival de Locarno. John Goetelen La folle année météo 1921. Bruno Hubacher: Fromage et vin contre voitures. Le groumeur genevois: Jean-Marc Richard chez les Richtos... Plus...

Anne Cendre: Scènes de rue en hommage au "Matin"

La revue des blogs Claude Bonard: Les Suisses de Crimée inventent le Malakoff. Charly Schwarz: Le droit au calme dans notre société ! Jean-Noël Cuénod: Mimos 2018 : une Montreusienne à l'honneur. Hélène Richard-Favre: Emmanuel Macron. Rodolphe Weibel: Le vallon du Vengeron, noeud du trafic Plus...

Pierre Scherb:Les Erythréens migrés en Suisse peuvent retourner chez eux

Blogs en vue Pascal Décaillet: France : la fausse résurrection de l'Assemblée. Pascal Gavillet: La Mostra de Venise déjà affolante sur le papier. Le groumeur genevois (nom connu de la rédaction) Marmarin de Maracron dit Jupiter le deuxième. Claude Bonnard: La princesse Isabelle du Portugal repose à la cathédrale Saint-Pierre à Genève - pourquoi ? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.