Passer au contenu principal

Trop dépendante de la téléphonie, Swisscom montre des signes de faiblesse

Les télécoms se trouvent confrontées à de grands défis et à de profonds doutes. L’opérateur historique suisse n’y échappe pas.

Les chiffres d’affaires de Swisscom stagnent ou baissent depuis quatre ans. Son résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) ne se montre guère plus dynamique. Les comptes de l’exercice en cours devraient confirmer la tendance. La firme montre en fait de réels signes de faiblesse. Les investisseurs ne s’y trompent pas. L’action de l’opérateur téléphonique historique suisse a perdu environ 16% de sa valeur depuis le début de l’année, tandis que le SMI (Swiss Market Index) n’a lui-même reculé que d’un peu plus de 10%. Le mois dernier, cinq jours après la publication des résultats du premier trimestre, 52,2% des analystes financiers consultés par Bloomberg recommandaient l’action Swisscom à la vente.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.