Le coût des médicaments a atteint un niveau record

SuisseEn huit ans, les dépenses pour les médicaments ont presque doublé, révèle un rapport de l'assureur-maladie Helsana.

Alain Berset s'exprimait en août sur les mesures de réduction des coûts de la santé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les coûts des médicaments pour l'assurance de base se sont envolés en 2018 à un niveau record de 7,6 milliards de francs. L'utilisation de biosimilaires pourrait dans ce contexte réduire la facture, a estimé l'assureur-maladie Helsana dans une étude.

L'augmentation des coûts des traitements a été constante ces dernières années, mais elle a récemment freiné son rythme de croissance. Alors que sur la période entre 2015 et 2016, la progression a été de 6,2% et de 6,5% en 2016/2017, la hausse des coûts a nettement ralenti à 0,8% entre 2017 et 2018, a indiqué Helsana vendredi dans son rapport annuel sur les médicaments.

La progression est cependant spectaculaire à plus longue échéance: les dépenses pour les médicaments se sont ainsi envolées de 46% entre 2010 et 2018.

En 2018, 119,9 millions de médicaments distribués

Au total, ce sont 119,9 millions de médicaments ( 5,1%) qui ont été distribués l'année dernière à la charge de l'assurance obligatoire à 6,5 millions de patients ( 1,5%).

En 2018, les traitements les plus chers ont été les immunosuppresseurs avec des coûts de 1,12 milliard de francs, suivi par les anticancéreux (729,8 millions). Ces deux classes de médicament représentent près d'un quart des dépenses totales, alors qu'elles ne représentent que 1,5% des achats.

En troisième position arrivent les antiviraux avec 445,5 millions de francs, mais leurs coûts ont baissé de 15,8% entre 2015 et 2018.

Le paracétamol, médicament le plus utilisé

Les produits totalisant les coûts les plus élevés ont été l'Humira du laboratoire américain Abbvie (près de 140 millions de francs), indiqué contre une dizaine de pathologies auto-immunes, l'anticoagulant Xarelto de l'allemand Bayer (près de 130 millions francs) et l'Eylea de Bayer également (120,4 millions francs) contre notamment la dégénérescence maculaire humide liée à l'âge.

Quelque 22 principes actifs ont été mis le sur marché l'année dernière, principalement des médicaments oncologiques et des immunosuppresseurs.

Les médicaments les plus utilisés ont été le paracétamol, qui représente 3,8% du total des ventes en 2018 pour des coûts cumulés de 55,9 millions de francs, les solutions d'électrolyte (2,7% de part pour 16,1 millions de francs), le pantoprazole contre l'ulcère gastrique (2,4% et 94,6 millions de francs) et l'anti-inflammatoire ibuprofène (2,3% à 32,5 millions de francs). (ats/nxp)

Créé: 22.11.2019, 17h02

Articles en relation

Santésuisse pointe le prix des médicaments

Suisse Une enquête menée par Santésuisse montre que les Suisses paient toujours trop cher pour leurs médicaments, même ceux dont la protection par brevet a expiré. Plus...

La classification revue des médicaments coûte cher

Suisse La révision de la loi sur les produits thérapeutiques permettra de délivrer des médicaments sans prescription préalable. Mais cela a un coût. Plus...

Le prix de centaines de médicaments va baisser

Suisse L'Office fédéral de la santé publique a ordonné de réduire les prix de médicaments dès décembre dans le cadre du rééexamen périodique des préparations sur le marché. Plus...

À eux dix, ils représentent 12% du coût des médicaments en Suisse

Le Matin Dimanche Médicaments souvent prescrits ou onéreux: le hit-parade des produits qui coûtent le plus cher aux caisses montre ceux qui font grimper la facture du secteur ambulatoire. Plus...

Berset passe en force sur le prix des génériques

Médicaments Le Conseil fédéral s’attaque aux pilules dont le brevet est échu. La menace de référendum est déjà brandie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève se prépare à affronter le coronavirus
Plus...