Passer au contenu principal

La nouvelle vie d'Ophélie est pleine de confiseries

À Carouge, Ophélie Baumberger propose un voyage en enfance dans sa confiserie qui mêle nostalgie et épicurisme.

Ouvrir sa propre confiserie était un rêve d'enfant pour Ophélie Baumberger.
Ouvrir sa propre confiserie était un rêve d'enfant pour Ophélie Baumberger.
Yelena Saltini

Flâner dans le Vieux Carouge et laisser ses yeux se poser sur les devantures de ces emblématiques boutiques… Tiens, une confiserie Jellyfish….Jellyfish?! What?! Quel nom incongru! Des bonbons et du poisson. Je demande pourquoi? Derrière le comptoir, Ophélie Baumberger répond: «Ce nom est venu à la dernière minute à cause la texture de la méduse qui ressemble à celle de la gelée qu’on retrouve dans beaucoup de bonbons. Et puis, j’aimais bien la sonorité.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.