Passer au contenu principal

Andrew Bremberg, un anti-avortement au Conseil des droits de l'homme à Genève

La nomination de ce nouvel ambassadeur américain aura pris près d'un an. Des ONG ont écrit à la commission du Sénat pour tenter de l'empêcher.

L'ambassadeur américain Andrew Bremberg a présenté ses lettres de créance à Tatiana Volovaya, directrice générale de l'ONU-Genève.
L'ambassadeur américain Andrew Bremberg a présenté ses lettres de créance à Tatiana Volovaya, directrice générale de l'ONU-Genève.
DR

Malgré la levée de boucliers de plusieurs ONG dont Human Right Watch, le Sénat américain a nommé Andrew Bremberg au poste d’ambassadeur des États-Unis auprès de l’ONU et des autres organisations internationales à Genève. Assermenté début novembre par le vice-président américain Mike Pence, il a présenté ses lettres de créances à Tatiana Valovaya, directrice générale de l'ONU à Genève le 12 novembre. Sa nomination par le président Trump remontait au 16 janvier mais le Sénat n'a finalement validé celle-ci que le 22 octobre dernier. Tandis que cette nomination intervient après trois ans de vacance à ce poste diplomatique américain à Genève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.