"Baghdad in my Shadow", un film risqué pour les acteurs irakiens

La fiction "Baghdad in my Shadow" du réalisateur suisse Samir sort en première mondiale au festival de film de Locarno ce week-end. Le film sera lancé dans les cinémas suisses fin novembre. À travers l’histoire de différents immigrants irakiens à Londres, Samir aborde les trois tabous du monde arabe: l’athéisme, la libération des femmes et l’homosexualité. Pour les acteurs irakiens vivant à Bagdad, le fait d’avoir joué ces rôles n’est pas sans risques. Keystone-ATS a rencontré les protagonistes sur la Piazza Grande à Locarno.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Créé: 11.08.2019, 10h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

EVA

Samstag, 30. Dezember 2017
(Image: Claude Jaermann und Felix Schaad) Plus...