Passer au contenu principal

AlimentationNestlé vend une partie de ses activités en Chine à Food Wise

La multinationale veveysane se sépare de sa marque Yinlu qui fabrique du lait d’arachide et de la bouillie de riz en conserve. Une décision dans la lignée de la mutation stratégique entamée par le patron Mark Schneider.

KEYSTONE

Nestlé a annoncé mercredi la vente de ses activités de lait d’arachide et de bouillie de riz en conserve Yinlu en Chine à Food Wise. Les activités cédées ont réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 700 millions de francs.

La transaction, dont les deux parties ont convenu de ne pas divulguer les conditions financières, porte sur l’ensemble des activités de Yinlu, y compris ses cinq usines situées à Fujian, Anhui, Hubei, Shandong et Sichuan, précise la multinationale veveysane dans un communiqué.

L’accord, dont la finalisation est attendue d’ici la fin de l’année, ne concerne pas l’unité boissons Nescafé, un moteur de croissance stratégique pour le groupe, qui entend continuer d’y investir pour «renforcer la marque sur tous les canaux du marché».

Se recentrer sur les segments-clés

Yinlu continuera à fabriquer les produits Nescafé pour le compte de Nestlé et distribuera ses produits dans plusieurs provinces, précise le communiqué. La société continuera aussi à produire et à vendre les produits Nestea sous licence de Nestlé.

L’opération devrait permettre à Nestlé de se recentrer sur ses segments-clés – nutrition infantile, confiserie, café, produits culinaires, produits laitiers et soins pour animaux de compagnie – en capitalisant sur «ses marques fortes, ses capacités numériques et sa force d’innovation pour stimuler la croissance».

Le colosse veveysan s’était porté acquéreur de 60% de Yinlu en 2011 pour 1,2 milliard de francs. La participation avait ensuite été portée à 80% en 2017, puis à 100% en 2018.

Deuxième débouché du groupe

La région dite de «Grande Chine» représente le deuxième plus grand marché du groupe au niveau mondial. Le colosse alimentaire y réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 7 milliards de francs et y a investi quelque 800 millions au cours des cinq dernières années.

La vente de Yinlu survient un peu plus tôt que prévu, relève la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L’opération permet à Nestlé de se défaire de la plus faible de ses filiales d’envergure, selon l’établissement, qui estime que le prix de vente devrait se situer autour de 400 millions de francs, à comparer avec les 5 milliards attendus de la cession des activités Eaux minérales en Amérique du Nord, qui devrait être finalisée début 2021.

La mutation porte la patte de Mark Schneider

La cession est un nouveau signe de la concrétisation de la mutation stratégique entamée sous la férule du patron Mark Schneider, même si cela implique d’admettre que certaines décisions du passé doivent être révisées quand la performance financière n’est pas au rendez-vous, estime Baader Helvea.

Vontobel souligne de son côté l’évolution florissante de Nescafé en Chine, avec des recettes estimées à 300 millions de francs et des marges «hautement attrayantes». La banque de gestion zurichoise rappelle qu’en 2016, Yinlu avait vu ses ventes chuter de 350 millions, grevant l’activité de la multinationale pendant plusieurs années.

Même si les trois établissements préconisent l’achat du titre, les détenteurs de capitaux se faisaient prier à la Bourse suisse. À 15h55, la nominative Nestlé progressait de moins de 0,2% à 101,96 francs, alors que le SMI des valeurs vedettes faisait quasiment du surplace (+0,04%).

ATS/NXP