Passer au contenu principal

Espion piégéNavalny, victime d’un slip empoisonné, humilie le Kremlin

En obtenant les aveux de l’un des agents impliqués dans l’opération de son empoisonnement présumé, l’opposant anti-Kremlin accable les services de sécurité et moque leur incompétence.

Alexeï Navalny filmé lors de sa conversation téléphonique avec l’un des agents du FSB qui lui livre des détails sur la tentative d’empoisonnement qui visait à éliminer l’opposant russe. Allemagne, 21 décembre 2020.
Alexeï Navalny filmé lors de sa conversation téléphonique avec l’un des agents du FSB qui lui livre des détails sur la tentative d’empoisonnement qui visait à éliminer l’opposant russe. Allemagne, 21 décembre 2020.
via REUTERS

Caleçon brandi en face du siège des services d’espionnage, blagues fusant sur les réseaux sociaux contre «ces guignols», citations du fondateur du KGB tournées en dérision… Les Russes les plus critiques à l’égard du Kremlin n’ont pas manqué d’imagination pour se moquer des derniers dysfonctionnements du FSB, l’un des héritiers du KGB.

Un simple enregistrement téléphonique a discrédité un peu plus encore ces services de sécurité dont l’efficacité avait déjà été mise à mal en 2018 par les ratés de l’opération Skripal, du nom de l’ex-agent double empoisonné au Novitchok en Angleterre. Cette fois, l’un des agents du FSB a été nommé et piégé par Alexeï Navalny lui-même, celui que les services auraient été chargés d’empoisonner cet été en Sibérie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.