Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Sa vie, son œuvreNapoléon Bonaparte, un destin unique

«Bonaparte, le nouveau, à l’école de Brienne, 1779-1784», par Maurice Réalier-Dumas, (1896). Bonaparte a passé une partie de sa jeunesse (de 1779 à 1784) à l’École militaire de Brienne, en Champagne.
Portrait de Joséphine de Beauharnais, vers 1801.
Le conseil des Cinq-Cents se réunit à Saint-Cloud le 18 Brumaire, le soir du coup d’État de Bonaparte qui mit fin au Directoire, par Jacques Sablet, 1799.
Bonaparte au Grand-Saint-Bernard.
«Napoléon Ier en costume de sacre», le portrait officiel, par François Gérard (1805).
La bataille de Trafalgar, le 21 octobre 1805. La victoire totale des Britanniques sur la flotte franco-espagnole confirme définitivement leur suprématie sur les mers.
«La bataille de Friedland, 14 juin 1807», par Horace Vernet (1836). Battue à plates coutures, la Russie devient l’alliée de la France.
Portrait de l’impératrice Marie-Louise.
La bataille de Leipzig ou bataille des Nations (16-19 octobre 1813), par un auteur anonyme.
Napoléon en exil à l’île d’Elbe, en 1814.
Les restes de la dépouille (dits «les cendres») de Napoléon sont transportés pour être déposés dans un grand sarcophage de porphyre rouge, au milieu du dôme des Invalides, à Paris, le 15 décembre 1840.
2 commentaires
Trier:
    DocX

    Quel massacre! Il a fait mourir les bébés faits pas 4 millions de femmes... Super! C’est un “grand homme”!