Passer au contenu principal

ChineXi Jinping rend hommage à Mao

A la veille de l'anniversaire du régime chinois, le président s'est rendu lundi au mausolée de Mao Tsé-toung.

Image d'archive de Xi Jinping.
Image d'archive de Xi Jinping.
AFP

Le président chinois Xi Jinping a rendu hommage lundi à son lointain prédécesseur Mao Tsé-toung, à l'héritage controversé, à la veille des célébrations du 70e anniversaire du régime communiste.

Accompagné de dignitaires du régime, l'actuel président, parfois présenté comme le plus puissant dirigeant chinois depuis Mao (1949-1976), s'est rendu au mausolée où est conservée la momie du fondateur de la Chine communiste sur l'immense place Tiananmen, au coeur de Pékin.

Xi Jinping s'est incliné à trois reprises, a rapporté l'agence Chine nouvelle. Aucune image de la cérémonie n'a toutefois été diffusée.

Les hommages des dirigeants chinois au «Grand timonier», responsable de la mort de millions de ses compatriotes par ses campagnes politiques controversées, sont plutôt rares. Xi Jinping s'était incliné sur la momie de Mao pour la dernière fois en 2013, à l'occasion du 120e anniversaire de sa naissance.

Bilan «deux tiers positifs, un tiers négatif»

Le président Xi présidera mardi les célébrations du 70e anniversaire depuis la place Tiananmen, où Mao proclama la République populaire le 1er octobre 1949, au terme de la guerre civile. Un défilé civil et militaire géant est prévu.

Après la mort de Mao, le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir a engagé le pays dans une politique de réformes économiques aux antipodes du collectivisme imposé auparavant. Le PCC a rendu son verdict sur le bilan du maoïsme en le résumant par la formule «deux tiers positifs, un tiers négatif».

Publiquement, les témoignages critiques sur cette époque restent rares en Chine. Après sa visite au mausolée, Xi Jinping a déposé lundi une gerbe au «Monument des héros du peuple», une colonne qui s'élève au centre de la place Tiananmen - là-même où les derniers manifestants du «Printemps de Pékin» s'étaient réfugiés lors de la sanglante répression militaire de 1989. Le monument porte une calligraphie de la main de Mao Tsé-toung.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.