Passer au contenu principal

TurquieWashington veut que l'opération turque cesse

Le chef du Pentagone est préoccupé par les conséquences de l'opération turque en Syrie.

Alors que le conflit a démarré il y a 9 ans, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer est en Syrie afin d'évaluer comment améliorer la réponse face aux besoins «énormes» qui affectent la population. (Mardi 11 mars 2020)
Alors que le conflit a démarré il y a 9 ans, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer est en Syrie afin d'évaluer comment améliorer la réponse face aux besoins «énormes» qui affectent la population. (Mardi 11 mars 2020)
Keystone
Après l'accord entre la Russie et la Turquie jeudi, un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. Un calme «relatif» règne à Idleb. (5 mars 2020)
Après l'accord entre la Russie et la Turquie jeudi, un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. Un calme «relatif» règne à Idleb. (5 mars 2020)
AFP
Des forces de l'Armée syrienne libre, soutenues par la Turquie, sont en formation lors de manœuvres militaires en vue d'une incursion turque prévue visant des combattants kurdes syriens, près de la ville d'Azaz. (7 octobre 2019)
Des forces de l'Armée syrienne libre, soutenues par la Turquie, sont en formation lors de manœuvres militaires en vue d'une incursion turque prévue visant des combattants kurdes syriens, près de la ville d'Azaz. (7 octobre 2019)
Keystone
1 / 81

Le ministre américain de la Défense, Mark Esper, a «fortement encouragé» Ankara à «interrompre» son opération militaire en Syrie contre une milice kurde. Il a affirmé qu'elle pourrait avoir de «graves conséquences pour la Turquie», selon un communiqué du Pentagone vendredi.

Le ministre «a fortement encouragé la Turquie à interrompre ses actions dans le nord-est de la Syrie afin d'augmenter la possibilité que les Etats-Unis, la Turquie et nos partenaires puissent trouver une voie commune pour désamorcer la situation avant qu'elle ne devienne irréparable», selon ce communiqué faisant état d'un entretien téléphonique jeudi entre M. Esper et son homologue turc Hulusi Akar.

«Cette incursion risque d'avoir de graves conséquences pour la Turquie», a également mis en garde le chef du Pentagone, tout en réaffirmant l'importance de la «relation bilatérale stratégique» entre les Etats-Unis et la Turquie. M. Esper a «clairement indiqué que les Etats-Unis s'oppos(aient) aux actions non coordonnées de la Turquie en ce qu'elles font peser un risque sur les progrès faits par la coalition» antidjihadistes luttant contre le groupe Etat islamique (EI).

Le ministre a enfin exprimé son inquiétude quant à la sécurité du personnel américain en Syrie, malgré les «mesures de protections» prises par Washington.

ATS

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.