«Vous êtes viré!», le leitmotiv de Trump

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«You’re fired!» – «Vous êtes viré!» en français. La semaine dernière, le secrétaire du Département d’État américain Rex Tillerson apprenait par un tweet du président qu’il était limogé séance tenante. En quatorze mois, 40 hauts responsables de l’administration Trump ont comme lui été remerciés ou ont démissionné. C’est plus que les 32 candidats ayant quitté la première saison de «The Apprentice», l’émission de télé-réalité, alors animée par Donald Trump et dont le slogan couperet «You’re fired!» est devenu culte!

Plus sérieusement, la Brookings Institution a étudié le taux de turn-over à la Maison-Blanche lors de la première année de mandat de quatre présidents avant lui. La présidence Trump bat tous les records avec un taux de 34%. C’est plus du triple que pour la première année de mandat de Barack Obama, six fois le turn-over à l’arrivée de George W Bush et deux fois celui des 365 premiers jours du président Ronald Reagan.

La présidence Trump bat tous les records avec un taux de turn-over de 34% selon la Brookings Institution à Washington.

«C’est le chaos à la Maison-Blanche», commentent obstinément les observateurs de la politique américaine dans la presse. «Faux», rétorque Donald Trump dans un tweet. «J’aime le conflit, ajoute-t-il, c’est normal qu’il y ait des départs et des arrivées. Il y a encore des gens qu’il faudra changer.» En fait, Donald Trump dirige son administration comme ses entreprises. C’est son mode de management. Écarter ceux qui ne pensent pas comme lui, ceux qui ont une faiblesse, qui n’atteignent pas les résultats attendus, dans l’idée que l’entreprise fonctionnera mieux après.

Virer de proches collaborateurs est son mode de gouvernement. Les prochains sur la liste sont déjà connus: le secrétaire aux Anciens Combattants, David Shulkin, le secrétaire à l’Énergie Rick Perry, selon le journaliste américain Jerry Zremski, chef du bureau de Washington du Buffalo News.

On pourrait se gausser une fois encore de ce président «qui ne sait pas ce qu’il fait». Vanity Fair porte un autre regard sur cette valse de certains proches de Trump. Le magazine prend l’exemple de John McEntee, l’aide personnel du président, limogé sans ménagement un jour avant Tillerson. Il fait l’objet d’une enquête du Département de la sécurité pour des affaires financières. Dans les vingt-quatre heures qui ont suivi son éviction, l’ex-quaterback était nommé conseiller de la campagne pour la réélection de Tump en 2020.

L’estampille Maison-Blanche et le réseau que se créent au sein de l’administration les collaborateurs du président sont d’excellents passeports pour faire la promotion du candidat. D’ailleurs, il se murmure que le gendre du président, Jared Kushner, pourrait lui aussi rejoindre l’équipe de campagne prochainement. Conseiller du président, Jared Kushner avait jusqu’ici accès aux informations classifiées les plus sensibles. Il a perdu ce droit en février. Cette humiliation pourrait être réparée, selon le magazine, par sa nomination à l’un des plus hauts échelons du staff «Trump 2020». Car c’est aussi une particularité de ce président. Tous ses déplacements aux États-Unis se transforment en meetings. Car, au fond, Donald Trump préfère être candidat que président. www.limogeage.tdg.ch (TDG)

Créé: 21.03.2018, 16h09

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...