Viktor Orban: L'UE n'est plus un «acteur global»

HongrieLe Premier ministre hongrois affirme ce jeudi que le Brexit fait de l'UE un simple «acteur régional».

Viktor Orban.

Viktor Orban. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Dramatique». C'est l'adjectif employé par le premier ministre hongrois Viktor Orban ce 21 juillet 2016 pour qualifier le désir du Royaume Uni de sortir de l'Union européenne, appelé Brexit.

Le premier ministre hongrois intervenait devant la presse avec ses homologues polonais, slovaque et tchèque du groupe de Visegrad, réunis pour préparer leurs propositions communes de réformes de l'UE en vue d'un sommet informel à 27 prévu à Bratislava le 16 septembre. Ces propositions visent essentiellement à un renforcement du rôle des parlements nationaux au détriment de Bruxelles.

«Que ferons-nous pour retrouver un rôle global ?», a demandé Viktor Orban, estimant que l'UE a «perdu» la Grande-Bretagne parce que «la Commission européenne a pris les pires décisions possibles en matière de migrations» et qu'elle «ne dit pas clairement quels sont les objectifs de sa politique migratoire».

Les institutions en cause

Tant Viktor Orban que la Première ministre polonaise Beata Szydlo ont affirmé qu'ils n'avaient pas de problème avec l'UE, mais avec les institutions européennes.

«L'Union est une valeur, mais dans sa forme institutionnelle actuelle elle ne répond pas aux attentes des Européens», a dit Mme Szydlo.

Interrogée sur les réformes que le groupe de Visegrad compte proposer, Mme Szydlo a dit qu'elles devaient rendre l'UE «plus forte».

Pour le moment, a-t-elle expliqué, les quatre pays ont arrêté leurs «orientations»: le respect des «quatre libertés» fondamentales défendues par l'UE, celles du marché unique (libre circulation des biens, capitaux, services et personnes), et le renforcement du contrôle des parlements nationaux sur les décisions prises par l'Union.

«Notre position commune sera précisée dans les semaines qui viennent», a dit la chef du gouvernement polonais, dont le pays préside actuellement le Groupe de Visegrad.

(afp/nxp)

Créé: 21.07.2016, 15h08

Galerie photo

Le Brexit et ses conséquences (juin 2016-avril 2017)

Le Brexit et ses conséquences (juin 2016-avril 2017) La Grande-Bretagne a voté la sortie de l'Union Européenne. Avec de nombreuses conséquences et répercussions.

Articles en relation

Référendum en Hongrie sur les quotas de migrants

Union européenne Pour le Premier ministre Viktor Orban, l'imposition de ces quotas ne peut que bouleverser les équilibres de l'Europe. Plus...

Viktor Orban a un plan pour résoudre la crise migratoire

Immigration Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'est prononcé samedi en faveur d'une aide de 3 milliards d'euros pour les voisins de la Syrie afin de résoudre la crise des réfugiés. Plus...

Viktor Orban dénonce la «rébellion» des migrants

Hongrie A partir du 15 septembre, une nouvelle législation sur l'immigration entrera en vigueur en Hongrie et les clandestins qui franchiront la frontière seront arrêtés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.