Qui veut le chapeau d’Hitler?

AllemagneLa vente d’effets personnels du Führer et d’Eva Braun, à Munich ce mercredi, déclenche un nouveau scandale.

La mise à prix du haut-de-forme est de 12500 euros, et celle de la robe de cocktail en soie d'Eva Braun est de 2200 euros.

La mise à prix du haut-de-forme est de 12500 euros, et celle de la robe de cocktail en soie d'Eva Braun est de 2200 euros. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Hitler fait vendre! Ses chapeaux et ses chemises partent à chaque nouvelle vente aux enchères pour plusieurs centaines de milliers de francs. Même les sous-vêtements des dignitaires du Troisième Reich se vendent à prix d’or. En 2016, un lot de caleçons ayant appartenu au maréchal Göring avait été adjugé 3000 euros.

Ce mercredi, la maison de ventes munichoise Hermann Historica proposera une centaine d’effets personnels du dictateur, dont sa salière personnelle, avec initiales, ou encore un contrat de location avec «signature à l’encre». Quant au haut-de-forme, sa mise à prix est de 12500 euros.

Si vous êtes intéressés par les effets de Rudolf Hess dans sa prison de Spandau, à Berlin, la maison vous propose un lot à 5000 euros (couteaux, cuillères, draps et chemises). Enfin, l’exemplaire original de luxe de «Mein Kampf» ayant appartenu à Hermann Göring est à 75000 euros... comme mise de départ.

La femme du Führer, Eva Braun, est également «à l’honneur» avec une robe de cocktail en soie (2200 euros), trois petites bouteilles de parfum (1950 euros) et un porte-monnaie en cuir, avec cartes de visite originales incluses (3500 euros).

Uniquement des originaux

Alors que les faussaires font fortune dans le monde entier avec des faux objets signés par Hitler, le patron de la maison de ventes, Bernhard Pacher, assure que tous ses lots sont des originaux. Car il ne reste pas grand-chose du Führer... Il avait ordonné à la fin de la guerre qu’on détruise tous ses biens. Les quelques uniformes authentiques, saisis par des soldats de l’Armée rouge en 1945, se trouvent aujourd’hui dans un musée à Moscou.

Le haut-de-forme en vente ce mercredi proviendrait d’une saisie effectuée par des soldats de l’US Army dans l’appartement munichois d’Hitler. L’acte d’achat dans les années 70 d’un collectionneur américain prouverait sa provenance.

Une telle vente aux enchères n’est bien évidemment pas du goût de tout le monde. «Il y a des objets dont on ne fait pas commerce», a protesté le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne (EJA), dans une lettre à la maison de ventes. «Ce que vous faites n’est pas interdit. Mais moralement, c’est condamnable», a-t-il ajouté.

Une autre maison de ventes avait déjà fait scandale cette année en proposant pour 200000 euros «l’ordre du sang» (Blutorden) d’Hitler, une distinction du Troisième Reich qui commémore le «putsch de la Brasserie» du 8 novembre 1933.

Des acheteurs «sérieux»

Bernhard Pacher estime qu’on lui fait un très mauvais procès. Le passé allemand représente moins de 20% de son chiffre d’affaires annuel et les participants sont triés sur le volet. «La plupart de nos clients sont des musées publics et des collectionneurs privés qui prennent le sujet au sérieux», assure-t-il. «Nous faisons en sorte que ces objets ne tombent pas entre de mauvaises mains. Évidemment, on ne peut jamais s’assurer qu’il n’y ait pas d’intention idéologique derrière», reconnaît-il.

Quant à l’intérêt du public pour le Führer, il n’a rien de malsain, estime l’historien Jochen Staadt, de l’Université libre de Berlin. «Les gens entendent et voient tellement de choses sur lui. Cela éveille nécessairement la curiosité. Mais cette fascination pour Hitler reste négative, contrairement à Staline ou Mussolini, qui retrouvent une popularité dans leurs pays respectifs», insiste-t-il. «Hitler est la personnalité la plus citée dans la littérature et dans les sondages d’opinion, mais toujours avec une connotation négative», confirme l’historien français Étienne François, cofondateur du Centre Marc Bloch. «Le rejet du nazisme fait partie de l’identité allemande», rappelle-t-il.

Hitler attire aussi les touristes. L’une des grandes attractions du nord-est de la Pologne est la «tanière du Loup» (Wolfsschanze), le quartier général d’Hitler sur le front de l’Est, avec plus de 200000 touristes par an. Les Alpes bavaroises proposent comme attraction le «nid d’Aigle» (Berghof), la résidence privée du Führer, dont un couteau à poisson sera mis en vente ce mercredi à Munich. C’est le 20e site le plus couru d’Allemagne, avec 300000 visiteurs par an.

Créé: 19.11.2019, 20h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...