Le Venezuela à sec de pétrole, Cuba trinque

CubaL'économie de Cuba souffre de la baisse des livraisons du pétrole concédé à des conditions favorables par le Venezuela.

Une station de Gaz à la Havane à Cuba.

Une station de Gaz à la Havane à Cuba. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les livraisons de pétroles vénézuélien qui se réduisent comme une peau de chagrin affectent l'économie de Cuba, a affirmé vendredi le président cubain Raul Castro.

Cuba a enregistré «une baisse de la fourniture de combustible négociée avec le Venezuela, en dépit de la ferme volonté du président vénézuélien Nicolas Maduro» de respecter ses engagements, a-t-il relevé. Il n'a toutefois pas quantifié cette baisse.

Impact sur le taux de croissance

«Cela a occasionné des tensions supplémentaires sur le fonctionnement de l'économie cubaine», déjà affectée par la chute des prix des matières premières et les difficultés rencontrées par d'autres partenaires, a-t-il précisé.

En conséquence, le taux de croissance pour le premier semestre «n'a été que de 1%, soit la moitié de ce nous avions prévu» initialement, a ajouté Raul Castro. Il s'exprimait en clôture d'une session semestrielle du Parlement cubain.

Se serrer la ceinture

Au début du mois de juillet, l'Etat cubain a imposé aux entités d'Etat non productrices de biens une réduction drastique de 50% de leur consommation de carburant et d'électricité, alimentant des rumeurs sur une réduction des livraisons vénézuéliennes. Celles-ci permettent de maintenir à flot une économie à bout de souffle et étatisée à 80%.

Avant cette baisse, Caracas livrait à des conditions favorables quelque 85'000 barils de pétrole à Cuba, soit plus de 50% de sa consommation totale. En échange, La Havane a dépêché au Venezuela plus de 30'000 fonctionnaires, dont une bonne partie de médecins et infirmiers.

Face aux difficultés, Raul Castro a demandé à ses compatriotes de se serrer la ceinture. Il a jugé nécessaire «d'encourager une culture de l'économie et d'exploitation efficace des ressources disponibles».

continuer de soutenir son partenaire

Il a enfin rejeté «les spéculations sur un effondrement imminent» de l'économie, qui avivent les craintes d'un retour au marasme des années 1990. La période avait été marquée par une débâcle économique consécutive à l'effondrement du grand frère soviétique.

Au sujet de son partenaire vénézuélien, plongé dans une crise politique et économique, Raul Castro a assuré que Cuba maintiendrait sa «solidarité et (son) engagement» à ses côtés. (ats/nxp)

Créé: 09.07.2016, 07h04

Articles en relation

Des affamés forcent la frontière colombienne

Venezuela Environ 500 Vénézuéliennes ont franchi de force la frontière colombienne, fermée depuis un an, pour se ravitailler. Le pays fait face à de graves pénuries. Plus...

Castro: «Cuba n'a pas besoin de cadeau des Etats-Unis»

Visite historique L'ex-président cubain a affirmé lundi que malgré la récente visite historique de Barack Obama, Cuba n'oublierait pas ses confrontations passées avec les Etats-Unis. Plus...

Obama à Cuba pour enterrer les «restes de la guerre froide»

La Havane En déplacement à La Havane, le président américain a adressé un message au peuple cubain en présence de Raúl Castro. Plus...

Après La Havane, Obama est à Buenos Aires

Argentine Comme à Cuba, la visite du président américain vise la réconciliation, sur les plans historique et économique. Plus...

Tête-à-tête historique entre Obama et Castro

Cuba Le président américain a salué «un jour nouveau» entre les USA et Cuba. Mais les deux hommes ne sont pas d'accord sur les droits de l'homme. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...