Vaste perquisition après des soupçons de fraude

AllemagneLes locaux de plusieurs banques allemandes ont été visités, mercredi, dans le cadre d'une enquête sur des malversations touchant plusieurs pays.

Les opérations de mercredi sont en lien avec une précédente perquisition dans les locaux de la Deutsche Bank.

Les opérations de mercredi sont en lien avec une précédente perquisition dans les locaux de la Deutsche Bank. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des perquisitions ont été menées mercredi dans plusieurs villes d'Allemagne dans le cadre de révélations anciennes sur une vaste fraude internationale impliquant des paradis fiscaux, a indiqué la justice allemande.

Le parquet de Francfort a lancé, avec l'aide de la police judiciaire et d'autorités fiscales, des perquisitions visant les domiciles de huit particuliers fortunés situés à Hambourg et sur l'île de Sylt, dans le nord, Konz et Trèves, dans le Palatinat (ouest), Simmerath et Erkrath, en Rhénanie (ouest), à Bad Tölz, en Bavière (sud).

En outre, les locaux de onze banques et caisses d'épargne ont été visité dans plusieurs villes, dont Francfort, ainsi que six sociétés de gestion de portefeuille à Hambourg.

«Avec l'aide de l'ancienne filiale d'une grande banque allemande au sein des îles Vierges britanniques», les individus dont les domiciles ont été visités sont soupçonnés d'avoir «fondé des sociétés dans des paradis fiscaux afin de dissimuler les revenus de capitaux aux autorités fiscales allemandes et de se soustraire à l'impôt», explique un communiqué du parquet.

«Offshore Leaks»

Le montant de la fraude présumée n'a pas été communiqué. «Les clients de banques et conseillers fiscaux sont dans la ligne de mire. Des établissements ont été visités mais en étant des témoins dans l'enquête», a précisé Noah Krüger, procureur au parquet de Francfort, joint par l'AFP.

Cette opération est liée à une précédente perquisition en novembre dernier dans les locaux de la Deutsche Bank, sur des soupçons de blanchiment d'argent et dont l'origine remontait à la base de données des «Offshore Leaks» sur les paradis fiscaux, révélée en 2013 par le Consortium indépendant des journalistes d'investigation (ICIJ), basé à Washington.

La première banque allemande s'est empressée mercredi de faire savoir qu'elle ne faisait pas partie des sociétés perquisitionnées ce jour.

La banque «coopère avec le parquet et a publié volontairement tous les documents demandés», a-t-elle indiqué dans un communiqué, ce qui lui a permis d'éviter une visite supplémentaire des policiers. (afp/nxp)

Créé: 15.05.2019, 14h13

Articles en relation

Les locaux de Deutsche Bank perquisitionnés

Justice Deutsche Bank a annoncé mercredi que des perquisitions étaient en cours dans ses locaux de Francfort, dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'évasion fiscale par le biais d'échanges de permis d'émission de CO2. Plus...

Deutsche Bank transmet des infos sur Trump

New York La banque allemande a transmis à la justice new-yorkaise des documents sur le financement de projets liés au président américain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.