Passer au contenu principal

De la vaisselle à un demi-million fait polémique

L'Elysée a passé commande pour renouveler sa vaisselle. Le montant fait grincer des dents.

Emmanuel Macron a été critiqué pour l'achat de vaisselle à l'Elysée.
Emmanuel Macron a été critiqué pour l'achat de vaisselle à l'Elysée.
AFP

La commande par l'Elysée d'un service de 1200 pièces de vaisselle, pour un coût d'un demi-million d'euros (quelque 577'962 francs) selon le Canard enchaîné, a nourri jeudi un début de polémique en France. Car la veille, le président Macron avait critiqué «le pognon de dingue» dans le social.

Ce nouveau service de table, dont la commande à la Manufacture de Sèvres a été révélée début juin par le Journal du Dimanche, compte 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1200 pièces, dont la réalisation a été confiée à l'artiste Évariste Richer. La livraison s'échelonne sur trois ans, avec une première livraison prévue pour fin 2018.

Renouvellement

L'objectif, selon l'Elysée, est de renouveler un service qui remonterait à l'époque du président René Coty (1954-1959) et dont une partie seulement aurait été changée depuis par les différents chefs de l'Etat qui ont suivi.

Le JDD avait chiffré le coût à 50'000 euros pris en charge par la manufacture de Sèvres et le ministère de la Culture, un chiffre sous-évalué selon le Canard enchaîné de cette semaine qui a évoqué une commande d'un demi-million d'euros. Ce coût n'a pas été confirmé par l'Elysée.

«Mauvaise communication»

Mais il a déjà suscité l'indignation d'une partie de l'opposition de gauche qui s'est engouffrée dans la brèche au lendemain des déclarations du chef de l'Etat jugeant que les aides sociales coûtaient un «pognon de dingue» sans parvenir à endiguer la pauvreté.

«Emmanuel Macron a commandé pour un 'pognon de dingue' une nouvelle vaisselle à l'Elysée! Pour ceux qui sont 'tombés pauvres', s'ils n'ont pas de pain, qu'on leur donne de la brioche!», a réagi jeudi le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure sur Twitter.

«Mauvaise communication présidentielle», a pour sa part estimé Alexis Corbière, député de La France insoumise. «Quand on dénonce honteusement le prétendu 'pognon de dingue' que coûtent les aides sociales, cette histoire de vaisselle va lui coûter cher».

Dans un communiqué, la Manufacture de Sèvres indique que le «budget de production du service de table de l'Élysée est pris en charge sur le budget de fonctionnement annuel de l'établissement» public de la Cité de la céramique – Sèvres & Limoges, dont relève la Manufacture de Sèvres. Ce budget s'élève à six millions d'euros par an selon Les Echos.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.