Passer au contenu principal

Les USA déconseillent tout voyage en Turquie

Le département d'Etat américain a demandé à ses ressortissants de «revoir leurs projets de voyage en Turquie».

La Turquie commémore lundi la mise en échec d'une sanglante tentative de coup d'Etat visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan. (15 juillet 2019)
La Turquie commémore lundi la mise en échec d'une sanglante tentative de coup d'Etat visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan. (15 juillet 2019)
AFP
Les autorités turques ont émis vendredi des mandats d'arrêt contre plus de 200 militaires. (14 décembre 2018)
Les autorités turques ont émis vendredi des mandats d'arrêt contre plus de 200 militaires. (14 décembre 2018)
Keystone
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dénonce à la télévision un «soulèvement d'un minorité au sein de l'armée». Ici, un militaire près de la célèbre place Taksim, à Istanbul. (15 juillet 2016)
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dénonce à la télévision un «soulèvement d'un minorité au sein de l'armée». Ici, un militaire près de la célèbre place Taksim, à Istanbul. (15 juillet 2016)
Reuters
1 / 151

Le département d'Etat américain a mis en garde samedi 16 juillet ses concitoyens contre tout déplacement en Turquie, 24 heures après la tentative manquée de coup d'Etat militaire qui a fait au moins 265 morts.

«Au vu de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet et de ses conséquences, nous encourageons les citoyens américains à revoir leurs projets de voyage en Turquie», écrit la diplomatie américaine dans un communiqué.

La tentative de coup d'Etat de vendredi soir s'est vite soldée par un échec et le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a accusé son ennemi juré, le prédicateur Fethullah Gülen, qui vit en exil aux Etats-Unis, d'avoir fomenté le putsch, ce que Fehtullah Gülen nie. Recep Tayyip Erdogan a demandé son extradition à Washington.

Risques terroristes

Dans son communiqué, le département d'Etat évoque également des «risques accrus émanant de groupes terroristes à travers la Turquie».

«Des touristes étrangers, dont des Américains, ont déjà été visés explicitement par des organisations terroristes internationales et nationales» en Turquie, explique la diplomatie américaine.

Le secteur touristique turc doit déjà encaisser les contrecoups des attentats survenus ces derniers mois dans le pays, dans le centre historique d'Istanbul et à l'aéroport international Atatürk notamment.

Ainsi, en mai, la Turquie a affiché sa plus forte baisse d'arrivées en 22 ans, avec une chute de près de 35% du nombre de touristes étrangers, à 2,5 millions de visiteurs.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.