Passer au contenu principal

L'Union européenne s'engage pour le climat

L'UE a trouvé un accord historique sur son plan climat prévoyant une réduction d'au moins 40% de ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030.

Jour de pollution en 2014, à Paris.
Jour de pollution en 2014, à Paris.
AFP

L'Union européenne a formellement adopté ce vendredi 6 mars sa contribution pour la conférence de Paris sur le Climat en décembre.

Elle s'engage à réduire d'ici à 2030 d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de 1990. «Il y a un accord, mais ça n'a pas été une mince affaire», a déclaré le commissaire européen en charge du Climat, Miguel Arias Canete, à l'issue d'une réunion avec les ministres de l'Environnement de l'UE. L'offre de l'UE, qui est responsable de 9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a été envoyée au secrétariat de l'ONU.

Selon la ministre française Ségolène Royal, les Vingt-Huit se sont mis d'accord sur «la liste de toutes les actions concrètes et de tous les secteurs économiques concernés par cet effort». La liste détaille les gaz à effet de serre pris en compte, énonce les secteurs industriels et inclut l'agriculture et les déchets.

«Pas évident»

«Ce n'était pas du tout évident», a souligné Ségolène Royal. L'Irlande a bataillé pour obtenir que les émissions des terres et des forêts soient incluses dans l'offre de l'UE. Cette disposition est critiquée par les écologistes.

«Les émissions de LULUCF (utilisation des terres et des forêts) ne doivent pas être comptabilisées dans les objectifs de réduction des pays, car cela signifierait diminuer de 4% des objectifs de réduction déjà bas», s'est ainsi insurgé l'eurodéputé Vert français Yannick Jadot.

Pour Ségolène Royal, «l'Europe a pris ses responsabilités. Elle peut entraîner le reste du monde». Les pays «en mesure de le faire» doivent annoncer leur engagement, appelé contribution nationale, pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre avant le 31 mars.

Baisse de 50% pour la Suisse

La Suisse a été la première à le faire vendredi dernier. D'ici 2030, la Confédération veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% par rapport à 1990, un objectif «ambitieux, mais réaliste», selon la ministre de l'environnement Doris Leuthard.

Au moins 30% devra intervenir sur territoire helvétique. Le reste pourra être réalisé par le biais de projets à l«étranger. La Suisse est responsable de 0,1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Les Etats-Unis, qui représentent 12% des émissions mondiales, ont de leur côté annoncé leur intention de les réduire de 26 à 28% en 2025 par rapport à leur niveau de 2005. La Chine, responsable de 25% des émissions, promet de les stabiliser en 2030.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.