Un soldat arrêté à Hawaï pour soutien à l'EI

Etats-UnisUn Américain, prêt à tuer «un paquet de gens», a été interpellé dans l'archipel. Il souffrirait de troubles mentaux.

Le soldat vivait dans cette maison située à Waipahu.

Le soldat vivait dans cette maison située à Waipahu. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un soldat américain, qui a servi en Irak et en Afghanistan, a été arrêté à Hawaï, où il était désormais stationné, pour avoir apporté un soutien matériel à l'Etat islamique, a annoncé lundi le FBI. Il faisait l'objet d'une enquête de l'armée et de la police fédérale depuis plus d'un an.

Le soldat de la 25e division d'infanterie de l'US Army, âgé de 34 ans, a été arrêté par le FBI après avoir prêté serment au leader de l'EI Abu Bakr al-Baghdadi en présence d'un agent infiltré, selon un document du FBI fourni à la justice.

Le FBI estime qu'il «agissait en solitaire et qu'il ne s'est pas associé à d'autres personnes représentant une menace pour Hawaï.» Le soldat «avait été réprimandé à plusieurs reprises pour avoir menacé de blesser ou tuer d'autres soldats, et pour avoir défendu des opinions pro-EI dans le cadre de son travail».

Le soldat travaillait ces derniers temps comme contrôleur aérien. Auparavant, il avait été posté environ un an en Irak (2010-2011) et neuf mois en Afghanistan (2013-2014), selon le Pentagone.

Tuer «un paquet de gens»

Dans le cadre de l'enquête le concernant, il aurait notamment déclaré: «Hitler avait raion», «L'Amérique est la seule organisation terroriste du monde»... Après avoir prêté serment à l'EI, il avait dit souhaité tuer «un paquet de gens». Il était en possession d'un fusil d'assaut AR-15 et d'une arme de calibre 40, selon le FBI.

Le soldat, qui avait suivi un entraînement intensif au combat, avait remis des documents militaires à des intermédiaires qui lui avaient affirmé qu'ils seraient transmis à l'EI. Il avait aussi confectionné des vidéos d'entraînement au combat pour l'EI.

Dans un communiqué, un agent du FBI en charge du dossier, Paul Delacourt, a expliqué que le soldat «faisait l'objet d'une enquête du FBI et de l'armée depuis plus d'un an».

L'avocat de celui-ci, Birney Bervar, a déclaré au média local «Hawaii News Now» que son client pourrait souffrir de problèmes mentaux liés à ses missions en Irak et en Afghanistan, «dont le gouvernement avait connaissance mais qu'il a négligé de traiter». (ats/nxp)

Créé: 11.07.2017, 13h15

Articles en relation

L'Otan va rejoindre la coalition contre Daech

Bruxelles L'Alliance a pris cette décision après un an de tergiversations avec les Etats-Unis. Elle doit être entérinée jeudi à Bruxelles. Plus...

Daech frappe les enfants de Manchester

Attentat L’attaque kamikaze a fait 22 morts, dont des jeunes, et 59 blessés, à la sortie du concert de la chanteuse Ariana Grande. Un possible complice a été arrêté. Plus...

Attentat: Un message lié à «Daech» retrouvé

Champs-Elysées Selon des proches de l'enquête, un mot manuscrit reliant le tueur de Paris à l'Etat islamique a été retrouvé près du corps. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...