Un djihadiste tué dans une opération de police

TunisieUn «terroriste» recherché depuis deux jours a été tué mardi soir à Tunis lors d'une opération des forces de l'ordre.

Image d'archive de policiers à Tunis.

Image d'archive de policiers à Tunis. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un «terroriste» recherché en Tunisie depuis deux jours, Aymen Smiri, est mort mardi soir dans la Cité Intilaka (ouest de la capitale Tunis) lors d'une traque des forces de l'ordre, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

«Le terroriste Aymen Smiri (23 ans), recherché par le ministère de l'Intérieur, a été abattu à la Cité Intilaka après avoir été poursuivi par les unités sécuritaires ce soir,» a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur Sofiene Zaag a ajouté sur la chaîne de télévision nationale Wataniya que le suspect avait activé une ceinture explosive au cours de l'opération de police. Il n'a pas précisé si le «terroriste» avait un lien avec le double attentat suicide de Tunis qui a tué un policier et blessé huit personnes jeudi dernier.

Le groupe djihadiste, Etat islamique (EI), via son agence de propagande Amaq, citée par le Centre américain spécialisé dans la surveillance de la mouvance djihadiste, (SITE), avait revendiqué l'attaque.

(afp/nxp)

Créé: 03.07.2019, 03h02

Articles en relation

Deux attentats tuent au moins un policier à Tunis

Tunisie Deux attentats contre les forces de l'ordre ont été commis jeudi. Dans la foulée, le président tunisien a fait un «grave» malaise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.