Un Canadien emprisonné pour abus sexuels grâcié

IndonésieUn homme a pu rentrer au Canada, après avoir passé cinq ans dans les geôles indonésiennes. Reconnu coupable d'abus sexuels, il avait toujours clamé son innocence.

Le président indonésien Joko Widodo.

Le président indonésien Joko Widodo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Neil B., un Canadien condamné pour abus sexuels sur des élèves à Jakarta et qui a toujours clamé son innocence, a bénéficié d'une grâce présidentielle et a été libéré après cinq ans de prison, ont annoncé les autorités indonésiennes vendredi.

«Neil B. a été libéré de la prison de Cipinang» à Jakarta le 21 juin. «Il a été gracié par le président (Joko Widodo) et sa peine a été réduite de 11 ans à 5 ans un mois», a indiqué à l'AFP Ade Kusmanto, un porte-parole du ministère de la Justice.

Le Canadien, également de nationalité britannique, a payé une amende de 100 millions de roupies 6340 euros) dont il était toujours redevable, a-t-il précisé.

Il a été transféré aux services de l'immigration et a pu retourner au Canada, selon le porte-parole.

Dix ans de prison

Détenu depuis 2014, l'administrateur canadien d'une école internationale à Jakarta, Neil B., avait été reconnu coupable en première instance d'abus sexuels sur trois élèves et condamné à 10 ans de prison en avril 2015, ainsi qu'un enseignant adjoint indonésien, Ferdinand Tjiong.

Ils ont tous deux été acquittés en appel au mois d'août suivant et libérés pendant quelques mois, mais la Cour suprême de Jakarta a ensuite annulé leur acquittement et les a renvoyés en prison pour une peine alourdie à 11 ans.

Les deux hommes n'ont eu de cesse de clamer leur innocence et étaient soutenus par plusieurs gouvernements étrangers ainsi que par l'Ecole interculturelle de Jakarta (JIS), un établissement fréquenté par les expatriés et par des Indonésiens fortunés. (afp/nxp)

Créé: 12.07.2019, 13h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...