Un avion d'Air Canada frôle la catastrophe

San FranciscoUn avion Air Canada a frôlé un atterrissage sur une piste bondée à l'aéroport de San Francisco mardi. Une enquête est ouverte.

Le tarmac de l'aéroport de San Francisco. (Mardi 11 juillet 2017)

Le tarmac de l'aéroport de San Francisco. (Mardi 11 juillet 2017) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agence fédérale américaine de l'aviation a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête après qu'un avion d'Air Canada, qui transportait 140 personnes, a frôlé la catastrophe en voulant atterrir sur une piste d'accès remplie d'avions en attente de décollage à San Francisco.

L'Airbus A320 avait reçu l'autorisation de se poser sur la piste 28 de cet aéroport international peu avant minuit vendredi, mais «le pilote s'est aligné par inadvertance pour le taxiway C, qui est parallèle à la piste», a expliqué la FAA dans un communiqué.

Quatre aéronefs se trouvaient sur cette route d'accès en attente du feu vert pour s'envoler au moment où l'avion qui transportait 135 passagers et cinq membres d'équipage a effectué sa manoeuvre. Un contrôleur aérien l'a réorienté pour une seconde tentative qui s'est déroulée «sans incident».

Cafouillage

La FAA cherche à déterminer à quelle distance l'avion en provenance de Toronto s'est approché du taxiway C. S'il est avéré que l'avion a frôlé l'atterrissage sur cette piste bondée, «ce qui s'est passé se rapproche probablement de la plus grande catastrophe de l'histoire de l'aviation», a souligné un ancien pilote d'United Airlines auprès du journal The Mercury News, qui a révélé l'incident. «Si vous pouvez imaginer un Airbus entrer en collision avec quatre grands avions commerciaux, remplis de kérosène et de passagers, alors vous pouvez imaginer l'horreur que cela aurait pu être», a-t-il soufflé.

De son côté, Air Canada a également ouvert une enquête interne. Un enregistrement audio des échanges par radio entre le pilote du vol Air Canada 759 et la tour de contrôle de l'aéroport, disponible sur internet, témoigne du cafouillage qui aurait pu tourner au drame. Le pilote reçoit l'instruction d'atterrir sur la piste 28-droite, parallèle au taxiway C, mais reprend contact avec la tour de contrôle.

«Euh, tour de contrôle, je veux juste confirmer --ici Air Canada 759-- on voit des lumières sur la piste là-bas, en travers de la piste, vous pouvez confirmer qu'on a bien l'autorisation d'atterrir?» Réponse: «Air Canada 759 confirme atterrissage sur piste 28-droite. Il n'y a personne d'autre que vous sur 28-droite». «Ok, Air Canada 759», rétorque le pilote.

A ce moment-là, une voix masculine se fait entendre, probablement celle d'un des pilotes à bord d'un avion en stationnement: «Il va où ce gars? Il est sur le taxiway». C'est alors qu'un contrôleur aérien a réorienté l'avion d'Air Canada. (afp/nxp)

Créé: 11.07.2017, 23h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.