Passer au contenu principal

Ukraine: retrait de troupes et espoir de paix

Les deux camps doivent procéder à un troisième retrait de troupes vendredi. A la clé: la tenue d'un sommet quadripartite pour faire la paix.

Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)
Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)
AFP
L'Ukraine et les séparatistes prorusses doivent procéder vendredi à la troisième étape d'un retrait de leurs troupes sur le front dans l'est du pays, une opération censée permettre un sommet de paix avec Moscou. (8 novembre 2019)
L'Ukraine et les séparatistes prorusses doivent procéder vendredi à la troisième étape d'un retrait de leurs troupes sur le front dans l'est du pays, une opération censée permettre un sommet de paix avec Moscou. (8 novembre 2019)
Keystone
L'Ukraine a annoncé mardi le début du retrait de ses troupes et de celles des séparatistes prorusses dans un secteur clé de la ligne de front dans la région orientale ukrainienne de Lougansk. (Mardi 29 octobre 2019)
L'Ukraine a annoncé mardi le début du retrait de ses troupes et de celles des séparatistes prorusses dans un secteur clé de la ligne de front dans la région orientale ukrainienne de Lougansk. (Mardi 29 octobre 2019)
Archives, AFP
Un tribunal ukrainien a ordonné la saisie d'un pétrolier russe arraisonné la semaine passée dans l'estuaire du Danube, soupçonné par Kiev d'être impliqué dans un incident militaire naval ukraino-russe fin 2018. (Mardi 30 juillet 2019)
Un tribunal ukrainien a ordonné la saisie d'un pétrolier russe arraisonné la semaine passée dans l'estuaire du Danube, soupçonné par Kiev d'être impliqué dans un incident militaire naval ukraino-russe fin 2018. (Mardi 30 juillet 2019)
AFP
Les dirigeants français et allemand ont demandé mardi à leur homologue russe des «gestes» pour le dialogue en Ukraine. (21 mai 2019)
Les dirigeants français et allemand ont demandé mardi à leur homologue russe des «gestes» pour le dialogue en Ukraine. (21 mai 2019)
AFP
Fraîchement élu, le président ukrainien élu Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche souhaiter «relancer» le processus de paix impliquant la Russie sur la guerre dans l'est séparatiste prorusse. (Dimanche 21 avril 2019)
Fraîchement élu, le président ukrainien élu Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche souhaiter «relancer» le processus de paix impliquant la Russie sur la guerre dans l'est séparatiste prorusse. (Dimanche 21 avril 2019)
Keystone
Le Fonds monétaire international a approuvé mardi l'aide à l'Ukraine et débloqué 1,4 milliard de dollars immédiatement. (18 décembre 2018)
Le Fonds monétaire international a approuvé mardi l'aide à l'Ukraine et débloqué 1,4 milliard de dollars immédiatement. (18 décembre 2018)
AFP
Sur cette image d'archive, un Sukhoi S-30 sur le tarmac de l'aérodrome militaire de Zhukovsky à Moscou. La Russie a décidé de déployer une dizaine de chasseurs Sukhoi SU-27 et SU-30 en Crimée. (Lundi 17 décembre 2018)
Sur cette image d'archive, un Sukhoi S-30 sur le tarmac de l'aérodrome militaire de Zhukovsky à Moscou. La Russie a décidé de déployer une dizaine de chasseurs Sukhoi SU-27 et SU-30 en Crimée. (Lundi 17 décembre 2018)
Keystone
Les deux présidents ne devraient finalement pas se rencontrer à Buenos Aires, en marge du G20. Trump a annulé l'entrevue, en raison des tensions entre Kiev et Moscou. (29 novembre 2018)
Les deux présidents ne devraient finalement pas se rencontrer à Buenos Aires, en marge du G20. Trump a annulé l'entrevue, en raison des tensions entre Kiev et Moscou. (29 novembre 2018)
Keystone
Deux ports ukrainiens sur la mer d'Azov, Berdiansk et Marioupol, sont sous blocus russe, selon un ministre ukrainien. La Russie dément. (Jeudi 29 novembre 2018)
Deux ports ukrainiens sur la mer d'Azov, Berdiansk et Marioupol, sont sous blocus russe, selon un ministre ukrainien. La Russie dément. (Jeudi 29 novembre 2018)
AFP
Les soldats ukrainiens ont commencé à creuser des tranchées, après la validation de la loi martiale. (Jeudi 29 novembre 2018)
Les soldats ukrainiens ont commencé à creuser des tranchées, après la validation de la loi martiale. (Jeudi 29 novembre 2018)
Keystone
L'Ukraine a qualifié mercredi de «barbarie» la détention «illégale» de ses 24 marins et demande à l'Otan de déployer des navires en mer d'Azov. (28 novembre 2018)
L'Ukraine a qualifié mercredi de «barbarie» la détention «illégale» de ses 24 marins et demande à l'Otan de déployer des navires en mer d'Azov. (28 novembre 2018)
Keystone
Le président ukrainien Petro Porochenko a promulgué la loi martiale, après des tensions entre son pays et la Russie. (Mercredi 28 novembre 2018)
Le président ukrainien Petro Porochenko a promulgué la loi martiale, après des tensions entre son pays et la Russie. (Mercredi 28 novembre 2018)
Keystone
Un nouveau système de missiles sol-air S-400 va être déployé en Crimée. (Mercredi 28 novembre 2018)
Un nouveau système de missiles sol-air S-400 va être déployé en Crimée. (Mercredi 28 novembre 2018)
Capture d'écran @Sputnik
La présidence autrichienne de l'UE a déclare que de nouvelles sanctions européennes ne sont pas exclues après la capture de navires ukrainiens par la Russie. (Mardi 27 novembre 2018)
La présidence autrichienne de l'UE a déclare que de nouvelles sanctions européennes ne sont pas exclues après la capture de navires ukrainiens par la Russie. (Mardi 27 novembre 2018)
Keystone
Vladimir Poutine a mis en garde l'Ukraine contre tout acte «irréfléchi» après la décision de Kiev d'instaurer la loi martiale en réponse à l'arraisonnement de trois navires ukrainiens par les gardes-côtes russes. (Mardi 27 novembre 2018)
Vladimir Poutine a mis en garde l'Ukraine contre tout acte «irréfléchi» après la décision de Kiev d'instaurer la loi martiale en réponse à l'arraisonnement de trois navires ukrainiens par les gardes-côtes russes. (Mardi 27 novembre 2018)
Keystone
Les chefs séparatistes actuels ont été donné vainqueurs selon les premiers résultats partiels des élections organisées dimanche dans l'est prorusse de l'Ukraine, en dépit des critiques de Kiev et de l'Occident. (Dimanche 11 novembre 2018)
Les chefs séparatistes actuels ont été donné vainqueurs selon les premiers résultats partiels des élections organisées dimanche dans l'est prorusse de l'Ukraine, en dépit des critiques de Kiev et de l'Occident. (Dimanche 11 novembre 2018)
AFP
Les Etats-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions ciblées contre trois personnes et neuf entités en lien avec l'annexion russe de la Crimée et des violations des droits humains dans des régions d'Ukraine contrôlées par la Russie. (Jeudi 8 novembre 2018)
Les Etats-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions ciblées contre trois personnes et neuf entités en lien avec l'annexion russe de la Crimée et des violations des droits humains dans des régions d'Ukraine contrôlées par la Russie. (Jeudi 8 novembre 2018)
Keystone
Le principal dirigeant des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, a été tué vendredi dans une explosion dans un café au centre de Donetsk. (Vendredi 31 août 2018)
Le principal dirigeant des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, a été tué vendredi dans une explosion dans un café au centre de Donetsk. (Vendredi 31 août 2018)
AFP
Le Pentagone a accordé une aide supplémentaire de 200 millions de dollars à l'Ukraine pour renforcer sa défense. (Samedi 21 juillet 2018)
Le Pentagone a accordé une aide supplémentaire de 200 millions de dollars à l'Ukraine pour renforcer sa défense. (Samedi 21 juillet 2018)
AFP
La Maison Blanche a martelé lundi que les Etats-Unis ne reconnaissaient pas l'annexion de la Crimée par la Russie, après des propos ambigus de Donald Trump. (Lundi 2 juillet 2018)
La Maison Blanche a martelé lundi que les Etats-Unis ne reconnaissaient pas l'annexion de la Crimée par la Russie, après des propos ambigus de Donald Trump. (Lundi 2 juillet 2018)
Keystone
Pour faire pression sur le dossier ukrainien, les 28 ont prolongé vendredi de six mois les sanctions économiques contre la Russie. (29 juin 2018)
Pour faire pression sur le dossier ukrainien, les 28 ont prolongé vendredi de six mois les sanctions économiques contre la Russie. (29 juin 2018)
AFP
Emmanuel Macron a appelé les parties en conflit à «la mise en oeuvre rapide» des mesures de désescalades dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine. (Samedi 16 juin 2018)
Emmanuel Macron a appelé les parties en conflit à «la mise en oeuvre rapide» des mesures de désescalades dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine. (Samedi 16 juin 2018)
Keystone
Moscou et Kiev se sont exprimés en faveur d'un cessez-le-feu à l'issue d'une réunion consacrée à l'Ukraine à Berlin. (Lundi 11 juin 2018)
Moscou et Kiev se sont exprimés en faveur d'un cessez-le-feu à l'issue d'une réunion consacrée à l'Ukraine à Berlin. (Lundi 11 juin 2018)
AFP
Une enquête pour sabotage a été ouverte après l'incendie d'un dépôt de munitions en Ukraine. (Mercredi 27 septembre 2017)
Une enquête pour sabotage a été ouverte après l'incendie d'un dépôt de munitions en Ukraine. (Mercredi 27 septembre 2017)
Keystone
Un incendie s'est déclaré dans un vaste dépôt de munitions dans le centre-ouest de l'Ukraine, ont annoncé les autorités, qui ont ordonné de fermer l'espace aérien dans un rayon de 50 km du sinistre et ordonné l'évacuation des habitants. (Mardi 26 septembre 2017)
Un incendie s'est déclaré dans un vaste dépôt de munitions dans le centre-ouest de l'Ukraine, ont annoncé les autorités, qui ont ordonné de fermer l'espace aérien dans un rayon de 50 km du sinistre et ordonné l'évacuation des habitants. (Mardi 26 septembre 2017)
Jens Stoltenberg, le patron de l'OTAN, s'est dit favorable à l'envoi de casques bleus dans l'est ukrainien. Il en a parlé avec le chef de la diplomatie russe. (Jeudi 21 septembre 2017)
Jens Stoltenberg, le patron de l'OTAN, s'est dit favorable à l'envoi de casques bleus dans l'est ukrainien. Il en a parlé avec le chef de la diplomatie russe. (Jeudi 21 septembre 2017)
Keystone
Les séparatistes qui combattent dans l'est de l'Ukraine ont décrété qu'un nouveau cessez-le-feu entrerait en vigueur à partir de vendredi en raison du début de la nouvelle année scolaire, le 1er septembre. (Mercredi 23 août 2017)
Les séparatistes qui combattent dans l'est de l'Ukraine ont décrété qu'un nouveau cessez-le-feu entrerait en vigueur à partir de vendredi en raison du début de la nouvelle année scolaire, le 1er septembre. (Mercredi 23 août 2017)
AFP
Les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand ont assuré  soutenir «avec fermeté» la mise en place dans l'est de l'Ukraine d'un cessez-le-feu, selon le Kremlin. La trêve devrait avoir lieu pour la rentrée scolaire, prévue le 1er septembre. (Mardi 22 août 2017)
Les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand ont assuré soutenir «avec fermeté» la mise en place dans l'est de l'Ukraine d'un cessez-le-feu, selon le Kremlin. La trêve devrait avoir lieu pour la rentrée scolaire, prévue le 1er septembre. (Mardi 22 août 2017)
AFP
Le président français a affirmé que «la France ne reconnaîtra pas l'annexion de la Crimée» par la Russie lors de sa rencontre avec son homologue ukrainien. (Lundi 26 juin 2017
Le président français a affirmé que «la France ne reconnaîtra pas l'annexion de la Crimée» par la Russie lors de sa rencontre avec son homologue ukrainien. (Lundi 26 juin 2017
Keystone
Les dirigeants européens ont donné leur feu vert au prolongement pour six mois des lourdes sanctions économiques imposées par l'UE à la Russie pour son rôle présumé dans le conflit ukrainien. (Jeudi 22 juin 2017)
Les dirigeants européens ont donné leur feu vert au prolongement pour six mois des lourdes sanctions économiques imposées par l'UE à la Russie pour son rôle présumé dans le conflit ukrainien. (Jeudi 22 juin 2017)
AFP
Le président Donald Trump a reçu son homologue ukrainien Petro Poroshenko à la Maison Blanche le 20 juin 2017. (Mardi 20 juin 2017)
Le président Donald Trump a reçu son homologue ukrainien Petro Poroshenko à la Maison Blanche le 20 juin 2017. (Mardi 20 juin 2017)
AFP
Sept soldats ukrainiens ont été tués entre samedi et lundi lors d'affrontements avec les séparatistes prorusses dans l'est du pays. La région connaît ces dernières semaines un regain de tension. (Lundi 12 juin 2017 - Image d'archive)
Sept soldats ukrainiens ont été tués entre samedi et lundi lors d'affrontements avec les séparatistes prorusses dans l'est du pays. La région connaît ces dernières semaines un regain de tension. (Lundi 12 juin 2017 - Image d'archive)
AFP
Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a entamé mardi une visite de deux jours en Ukraine avec pour objectif de renforcer les relations avec la Suisse. Il s'est rendu dans le sud-est, à Mariupol, où il a rencontré les autorités locales. (Mardi 6 juin 2017)
Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a entamé mardi une visite de deux jours en Ukraine avec pour objectif de renforcer les relations avec la Suisse. Il s'est rendu dans le sud-est, à Mariupol, où il a rencontré les autorités locales. (Mardi 6 juin 2017)
Keystone
La chambre basse du Parlement néerlandais a approuvé le compromis sur l'accord qui vise à renforcer le dialogue politique et les échanges économiques entre l'UE et l'Ukraine.(30 mai 2017)
La chambre basse du Parlement néerlandais a approuvé le compromis sur l'accord qui vise à renforcer le dialogue politique et les échanges économiques entre l'UE et l'Ukraine.(30 mai 2017)
DR/Photo d'illustration
Kiev a accusé la Russie d'avoir mené une cyberattaque contre le site de la présidence ukrainienne. (Mardi 16 mai 2017)
Kiev a accusé la Russie d'avoir mené une cyberattaque contre le site de la présidence ukrainienne. (Mardi 16 mai 2017)
Keystone
L'explosion d'une mine a tué un membre de la mission d'observation spéciale de l'OSCE en Ukraine. (Dimanche 23 avril 2017)
L'explosion d'une mine a tué un membre de la mission d'observation spéciale de l'OSCE en Ukraine. (Dimanche 23 avril 2017)
Keystone
Des soldats Ukrainiens sur la ligne de front en mars 2017, près de Donetsk. (Jeudi 13 avril 2017)
Des soldats Ukrainiens sur la ligne de front en mars 2017, près de Donetsk. (Jeudi 13 avril 2017)
AFP
L'arrêt des liens commerciaux entre Kiev et l'Est rebelle, décrété par le président ukrainien mercredi 15 mars, semble constituer un tournant. (Mardi 21 mars 2017)
L'arrêt des liens commerciaux entre Kiev et l'Est rebelle, décrété par le président ukrainien mercredi 15 mars, semble constituer un tournant. (Mardi 21 mars 2017)
AFP
Les Etats-Unis ont renouvelé leur condamnation de l'occupation de la Crimée par la Russie et demandé à ce que cette annexion prenne fin immédiatement, a indiqué le porte-parole du Département d'Etat. (Jeudi 16 mars 2017)
Les Etats-Unis ont renouvelé leur condamnation de l'occupation de la Crimée par la Russie et demandé à ce que cette annexion prenne fin immédiatement, a indiqué le porte-parole du Département d'Etat. (Jeudi 16 mars 2017)
Keystone
Bruxelles a décidé de proroger jusqu'en septembre les sanctions  prises contre des individus et des sociétés russes originaires de Crimée. Sur la liste des personnes sanctionnées, figurent des conseillers du président russe Vladimir Poutine. (12 mars 2017)
Bruxelles a décidé de proroger jusqu'en septembre les sanctions prises contre des individus et des sociétés russes originaires de Crimée. Sur la liste des personnes sanctionnées, figurent des conseillers du président russe Vladimir Poutine. (12 mars 2017)
archive/photo d'illustration, AFP
Des activistes urkainiens bloquent la route entre Mariupol et Donetsk le 2 mars 2017. La situation s'est dégradée pour les civils dans la région. (vendredi 10 mars 2017)
Des activistes urkainiens bloquent la route entre Mariupol et Donetsk le 2 mars 2017. La situation s'est dégradée pour les civils dans la région. (vendredi 10 mars 2017)
Keystone
Keystone
Kiev devrait chercher à convaincre la plus haute juridiction de l'ONU que Moscou soutient le «terrorisme» dans le conflit impliquant des rebelles séparatistes prorusses qui déchire l'est de l'Ukraine. (Lundi 6 mars 2017)
Kiev devrait chercher à convaincre la plus haute juridiction de l'ONU que Moscou soutient le «terrorisme» dans le conflit impliquant des rebelles séparatistes prorusses qui déchire l'est de l'Ukraine. (Lundi 6 mars 2017)
AFP
1 / 46

L'Ukraine et les séparatistes prorusses doivent procéder vendredi à la troisième étape d'un retrait de leurs troupes sur le front dans l'est du pays, une opération censée permettre un sommet de paix avec Moscou.

Si aucune violation de trêve dans cette zone n'a lieu dans les prochaines heures, le recul des forces des deux camps commencera vers 12H00 locales (même heure en Suisse) dans la région de Donetsk, entre les villages de Petrivské (côté séparatiste) et de Bogdanivka (zone contrôlée par Kiev), a indiqué à l'AFP un porte-parole militaire, ukrainien Andriï Agueïev.

Signe de tension persistante, un soldat ukrainien a été tué jeudi par des tirs ennemis dans un autre secteur de la région de Donetsk, a indiqué à l'AFP le service de presse militaire ukrainien.

Sommet quadripartite en vue

Deux autres reculs des troupes de la ligne de front ont eu lieu, l'un en juin, l'autre en octobre. Le retrait prévu vendredi constituerait «la dernière précondition pour l'organisation du sommet quadripartite» entre les présidents ukrainien et russe avec la médiation de la France et de l'Allemagne, a pour sa part assuré cette semaine le chef de la diplomatie ukrainienne, Vadym Prystaïko.

Ce dernier espère que cette rencontre de Volodymyr Zelensky, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel pourrait avoir lieu en novembre à Paris. Il s'agirait de la première rencontre à ce niveau depuis 2016.

La tenue d'un tel sommet a déjà été maintes fois prédite ces dernières semaines sans jamais se concrétiser, notamment parce que les retraits organisés des forces dans l'Est de l'Ukraine ont échoué à plusieurs reprises. Le dernier échec remonte à lundi. Or il s'agit là d'une des conditions du Kremlin pour accepter la tenue d'un sommet censé débloquer le processus de paix en Ukraine.

Tir de fusée lumineuse

Sur le terrain, les belligérants sont censés d'abord confirmer vendredi leur volonté de retrait par le tir d'une fusée lumineuse, avant de reculer leurs positions d'un kilomètre, explique Kiev.

Des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) vont superviser ce désengagement, qui pourrait s'étaler sur plusieurs jours. Si ce troisième retrait se confirmait, un recul sur l'ensemble de la ligne de front, longue de plus de 400 kilomètres, pourrait être envisagé.

Entamé sous l'impulsion du nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky, en poste depuis mai, ce désengagement suscite beaucoup d'inquiétude en Ukraine, auprès notamment des nationalistes ukrainiens et d'anciens combattants qui l'accusent de «capituler» face au Kremlin.

Depuis le succès d'un important échange de prisonniers en septembre, Volodymyr Zelensky ne cesse d'appeler à un sommet, espérant une percée pour arriver à un règlement du conflit avec les séparatistes prorusses.

Près de 13'000 morts

Cette guerre a fait près de 13'000 morts depuis son déclenchement il y a cinq ans, un mois après l'annexion par Moscou de la péninsule de Crimée.

La Russie s'est dite favorable à l'organisation d'un nouveau sommet quadripartite, mais a refusé de s'engager sur un calendrier. «Nous souhaitons avoir un sommet le plus rapidement possible, mais en même temps nous considérons qu'il doit être bien préparé», a ainsi déclaré mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Il a notamment estimé qu'il était «trop tôt pour parler» de dates car «beaucoup de questions» restaient en suspens.

Ukrainiens et Occidentaux accusent Moscou de soutenir financièrement et militairement les séparatistes de l'est de l'Ukraine, ce que la Russie dément.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.