L'UE ne veut plus exporter de médicaments

SantéPour améliorer l'accès aux soins et éviter la pénurie de remèdes, l'Union européenne souhaite en interdire la vente à l'étranger.

Le pouvoir de marché des grandes entreprises pharmaceutiques et les prix qui y sont associés sont d'autres raisons de la pénurie.

Le pouvoir de marché des grandes entreprises pharmaceutiques et les prix qui y sont associés sont d'autres raisons de la pénurie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi, les ministres de la santé de l'UE se sont dits préoccupés par les goulets d'étranglement de l'approvisionnement en médicaments. L'interdiction sélective et limitée dans le temps de l'exportation de médicaments est envisagée.

Les ministres de l'UE espèrent vivement que « nous trouverons des mesures communes pour garantir un meilleur accès aux médicaments ». Il s'agit d'un défi majeur, a déclaré la ministre finlandaise de la Santé, Krista Kiuru, dont le pays assure actuellement la présidence de l'UE, avant le début de la réunion ministérielle à Bruxelles.

Dans le passé, des pays plus pauvres comme la Bulgarie et la Roumanie ont souffert principalement d'une pénurie de médicaments en Europe. Tous les Etats de l'UE sont désormais touchés par ce problème, a déclaré un diplomate de l'UE.

La Suisse connaît également ce problème. La semaine dernière, par exemple, le Moviprep Plv de Norgine GmbH n'était pas disponible - un médicament qui doit être pris avant une coloscopie pour vider les intestins.

Interdiction d'exportation

Depuis 2016, la question des pénuries de médicaments est à l'ordre du jour des ministres européens de la santé. Pour améliorer l'accès aux médicaments, des mesures doivent être prises au niveau de l'UE, mais aussi à celui des différents États membres, a déclaré Krista Kiuru lundi après-midi à l'ouverture de la discussion.

Jusqu'à présent, les États membres de l'UE ont réagi différemment à ce problème. Certains pays se sont regroupés ces dernières années pour former des «associations d'achat» afin de pouvoir agir vis-à-vis des puissants laboratoires pharmaceutiques.

Selon le diplomate de l'UE, une telle «association d'achat» existe entre les pays du Benelux, l'Autriche et l'Irlande, par exemple. Jusqu'à présent, cependant, un seul médicament a été combiné, a-t-il dit.

Selon la Finlande, les États membres de l'UE se concentrent également sur «l'augmentation des stocks» ou «la construction d'installations publiques de production de produits pharmaceutiques».

Mais certains pays, comme l'Autriche, envisagent des mesures plus drastiques. «Comme d'autres Etats membres, nous examinons actuellement la possibilité que les exportations parallèles puissent être stoppées s'il y a des goulets d'étranglement dans le pays », a déclaré Brigitte Zarfl, ministre de la Santé.

Conséquences ressenties

Les raisons des goulets d'étranglement de l'approvisionnement sont multiples. La présidence finlandaise du Conseil de l'UE écrit dans son document de travail qu'aujourd'hui « les entreprises ont délocalisé une grande partie de leur production pharmaceutique vers des pays extérieurs à l'UE » - en Chine ou en Inde, par exemple. Mais cela rendrait la chaîne d'approvisionnement «plus longue, plus complexe et plus fragmentée».

Selon le diplomate de l'UE, le pouvoir de marché des grandes entreprises pharmaceutiques et les prix qui y sont associés sont d'autres raisons de la pénurie de médicaments.

Les patients ressentent les conséquences de la pénurie de médicaments dans leur portemonnaie. Comme l'indique le document de travail finlandais, cela peut entraîner des «écarts de prix» dans différentes régions de vente.

Les citoyens d'un pays de l'UE pourraient donc être affectés par des «médicaments éventuellement plus chers». Ou, pire encore, ils peuvent même devoir se contenter d'«alternatives moins efficaces».

Le ministre néerlandais de la Santé, Hugo de Jonge, a donc appelé de ses vœux un agenda européen clair avec trois objectifs : l'égalité d'accès aux médicaments, des prix abordables et la prévention de la pénurie de médicaments. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2019, 17h50

Articles en relation

Le produit faisait pousser la poitrine des hommes

Etats-Unis Le groupe américain Johnson & Johnson a été condamné à payer huit milliards de dollars pour un médicament utilisé en psychiatrie. Plus...

Le procès du Mediator se tient sur fond d'impatience

Paris Plus de six mois de procès sont attendus pour les laboratoires Servier, qui ont fabriqué cet antidiabétique, et l'Agence du médicament. Plus...

Pénurie de médicaments contre l'épilepsie

Pharma L'indisponibilité d'un médicament contre l'épilepsie en mai dernier et la pression sur les coûts de fabrication suscitent une forte inquiétude chez les spécialistes. Plus...

Tests: Roche reconnaît la mort de cinq patients

Nouveau médicament Le géant bâlois a confirmé que cinq patients étaient décédés après avoir été traités avec Hemlibra, un nouveau médicament contre l'hémophilie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...