Passer au contenu principal

La bataille des Dardanelles occulte le génocide arménien

La Turquie célèbre, avec un jour d'avance, le centenaire de la grande bataille de Gallipoli. Le 24 avril 1915 commençait le massacre des Arméniens.

Lorsqu’au début de l’année, à l’instar de ses homologues du monde entier, le président arménien Serge Sarkissian a reçu l’invitation de Recep Tayyip Erdogan, il a failli s’étrangler. Avant de retourner illico le bristol à son expéditeur, l’accusant de manipuler l’histoire et le calendrier.

C’est que, avançant volontairement la date de vingt-quatre heures, le président turc conviait le gratin planétaire aux célébrations en grande pompe du 100e anniversaire du début de la bataille de Gallipoli… le jour même des commémorations, à Erevan et dans le monde, du lancement du génocide arménien par les Ottomans, le 24 avril 1915.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.