Passer au contenu principal

AustralieUn tueur en série de kangourous évite la prison

Un jeune homme avait tué une vingtaine de kangourous avec son véhicule. Comme c'était sa première infraction, il a été condamné à 500 heures de travail d'intérêt général.

Les Australiens avaient été choqués après le massacre de kangourous.
Les Australiens avaient été choqués après le massacre de kangourous.
Keystone

Un Australien accusé d'avoir délibérément tué au moins vingt kangourous au volant de son véhicule a réussi mardi à éviter la prison après avoir plaidé coupable de cruauté envers des animaux, a rapporté un média local.

Les dépouilles de ces kangourous, dont celles de deux bébés, avaient été retrouvées en septembre sur des routes du sud-est du pays. Selon le site d'informations locales «Bega District News», Nathan Sanger, âgé de 20 ans, a comparu mardi devant le tribunal de Bega (Nouvelle-Galles du Sud).

Il encourait cinq ans de prison

Au cours de l'audience, le jeune homme a reconnu sa responsabilité dans ce massacre qui avait duré une heure et suscité une vague d'indignation. Son avocat a admis que les actes de «cruauté gratuite» de son client avaient causé «beaucoup de souffrances à un grand nombre d'animaux sans défense».

Passible d'une peine de cinq ans d'emprisonnement pour avoir causé la mort d'un animal en le torturant ou en le battant, Nathan Sanger, dont c'était la première infraction, a été condamné à effectuer 500 heures de travail d'intérêt général. Selon le site d'informations, il a déjà commencé à faire du bénévolat au sein d'un sanctuaire pour animaux afin de tenter de faire amende honorable.

Un deuxième homme qui, selon la police, était dans le véhicule au moment où les faits se sont produits a plaidé non coupable. Il sera jugé en janvier.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.