Passer au contenu principal

Le tueur des mosquées plaide coupable

L'homme arrêté après le massacre dans deux mosquées de Christchurch l'an passé a plaidé coupable de tous les chefs d'accusation.

L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes l'année dernière dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé coupable pour tous les chefs d'accusation. (Jeudi 26 mars 2020)
L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes l'année dernière dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé coupable pour tous les chefs d'accusation. (Jeudi 26 mars 2020)
AFP
Un programme de rachat d'armes à feu lancé en Nouvelle-Zélande après l'attaque contre deux mosquées de Christchurch en mars s'est achevé. (Vendredi 20 décembre 2019)
Un programme de rachat d'armes à feu lancé en Nouvelle-Zélande après l'attaque contre deux mosquées de Christchurch en mars s'est achevé. (Vendredi 20 décembre 2019)
AFP
Le tribunal où l'auteur de la tuerie est jugé.
Le tribunal où l'auteur de la tuerie est jugé.
AFP
La directrice de la prison du tueur de Christchurch a présenté ses excuses après l'envoi d'une lettre haineuse à un sympathisant qui l'a publiée en ligne. (Mercredi 14 août 2019)
La directrice de la prison du tueur de Christchurch a présenté ses excuses après l'envoi d'une lettre haineuse à un sympathisant qui l'a publiée en ligne. (Mercredi 14 août 2019)
AFP
Un Néo-Zélandais de 44 ans a été incarcéré mardi pour 21 mois, après avoir partagé la vidéo que l'auteur du carnage dans les mosquées de Christchurch a filmée et diffusée en direct sur Facebook, ont rapporté des médias locaux. (Mardi 18 juin 2019)
Un Néo-Zélandais de 44 ans a été incarcéré mardi pour 21 mois, après avoir partagé la vidéo que l'auteur du carnage dans les mosquées de Christchurch a filmée et diffusée en direct sur Facebook, ont rapporté des médias locaux. (Mardi 18 juin 2019)
AFP
Dans une transmission audiovisuelle depuis la prison de haute sécurité d'Auckland diffusée au tribunal de Christchurch, le suspect a plaidé «non coupable de tous les chefs d'accusation». (Vendredi 14 juin 2019)
Dans une transmission audiovisuelle depuis la prison de haute sécurité d'Auckland diffusée au tribunal de Christchurch, le suspect a plaidé «non coupable de tous les chefs d'accusation». (Vendredi 14 juin 2019)
AFP
Le bilan des attaques est monté à 51 morts après le décès d'un homme de 46 ans qui a succombé à ses blessures. (Jeudi 2 mai 2019)
Le bilan des attaques est monté à 51 morts après le décès d'un homme de 46 ans qui a succombé à ses blessures. (Jeudi 2 mai 2019)
AFP
A Christchurch, le prince William a rendu hommage vendredi à la réaction des Néo-Zélandais après le carnage des mosquées. (26 avril 2019)
A Christchurch, le prince William a rendu hommage vendredi à la réaction des Néo-Zélandais après le carnage des mosquées. (26 avril 2019)
AFP
Des milliers de Pakistanais vêtus de blanc se sont rassemblés dans la ville centrale de Jhang pour faire une image humaine de la mosquée Al Noor de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019)
Des milliers de Pakistanais vêtus de blanc se sont rassemblés dans la ville centrale de Jhang pour faire une image humaine de la mosquée Al Noor de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019)
AFP
Des Pakistanais déposent des fleurs sur les images des victimes de la mosquée de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019)
Des Pakistanais déposent des fleurs sur les images des victimes de la mosquée de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019)
AFP
Près de 20'000 personnes se rassemblent pour former une image humaine de la mosquée. (Vendredi 12 avril 2019)
Près de 20'000 personnes se rassemblent pour former une image humaine de la mosquée. (Vendredi 12 avril 2019)
AFP
Un Néo-Zélandais de 33 ans a plaidé coupable vendredi de harcèlement contre des musulmans devant la mosquée Al Noor de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019)
Un Néo-Zélandais de 33 ans a plaidé coupable vendredi de harcèlement contre des musulmans devant la mosquée Al Noor de Christchurch. (Vendredi 12 avril 2019)
AFP
Un juge a ordonné vendredi l'expertise psychiatrique du tireur des mosquées de Christchurch. (5 avril 2019)
Un juge a ordonné vendredi l'expertise psychiatrique du tireur des mosquées de Christchurch. (5 avril 2019)
AFP
Facebook a promis vendredi des mesures pour limiter l'usage de sa plateforme de vidéo Live, utilisée par l'auteur de l'attentat perpétré dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande. (Samedi 30 mars 2019)
Facebook a promis vendredi des mesures pour limiter l'usage de sa plateforme de vidéo Live, utilisée par l'auteur de l'attentat perpétré dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande. (Samedi 30 mars 2019)
AFP
Des milliers de personnes se sont réunies pour une cérémonie à la mémoire des victimes de l'attaque de Christchurch. (Vendredi 29 mars 2019)
Des milliers de personnes se sont réunies pour une cérémonie à la mémoire des victimes de l'attaque de Christchurch. (Vendredi 29 mars 2019)
AFP
Jacinda Ardern a ordonné lundi une enquête nationale officielle sur les attaques contre les mosquées de Christchurch afin d'établir si la police et le renseignement auraient pu empêcher le carnage. (Lundi 25 mars 2019)
Jacinda Ardern a ordonné lundi une enquête nationale officielle sur les attaques contre les mosquées de Christchurch afin d'établir si la police et le renseignement auraient pu empêcher le carnage. (Lundi 25 mars 2019)
AFP
Des fidèles pénètrent dans la mosquée Al Noor, après sa réouverture samedi. (Lundi 25 mars 2019)
Des fidèles pénètrent dans la mosquée Al Noor, après sa réouverture samedi. (Lundi 25 mars 2019)
AFP
Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, a annoncé que le pays organisera le 29 mars une cérémonie du souvenir en hommage aux 50 victimes du tueur des mosquées. (Dimanche 24 mars 2019)
Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, a annoncé que le pays organisera le 29 mars une cérémonie du souvenir en hommage aux 50 victimes du tueur des mosquées. (Dimanche 24 mars 2019)
AFP
Les musulmans ont repris samedi le chemin de la principale mosquée de Christchurch pour la première fois depuis l'attaque, montrant que la vie commence à reprendre son cours huit jours après le drame. (Samedi 23 mars 2019)
Les musulmans ont repris samedi le chemin de la principale mosquée de Christchurch pour la première fois depuis l'attaque, montrant que la vie commence à reprendre son cours huit jours après le drame. (Samedi 23 mars 2019)
AFP
Une semaine après l'attentat de Christchurch, un appel à la prière a été diffusé vendredi dans tout le pays, suivi de deux minutes de silence. (22 mars 2019)
Une semaine après l'attentat de Christchurch, un appel à la prière a été diffusé vendredi dans tout le pays, suivi de deux minutes de silence. (22 mars 2019)
Keystone
La Première ministre néo-zélandaise a annoncé jeudi l'interdiction des fusils d'assaut et des armes semi-automatiques de type militaire. (21 mars 2019)
La Première ministre néo-zélandaise a annoncé jeudi l'interdiction des fusils d'assaut et des armes semi-automatiques de type militaire. (21 mars 2019)
AFP
Les premières funérailles des victimes de l'attentat des mosquées ont commencé mercredi en Nouvelle-Zélande. (20 mars 2019)
Les premières funérailles des victimes de l'attentat des mosquées ont commencé mercredi en Nouvelle-Zélande. (20 mars 2019)
AFP
La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a promis mardi de ne jamais prononcer le nom de l'auteur de l'attaque et annoncé qu'il tomberait sous le coup de la loi la plus stricte. (Mardi 18 mars 2019)
La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a promis mardi de ne jamais prononcer le nom de l'auteur de l'attaque et annoncé qu'il tomberait sous le coup de la loi la plus stricte. (Mardi 18 mars 2019)
AFP
La diffusion de la vidéo du tueur de Christchurch en direct sur les réseaux sociaux est problématique et suscite un vif débat. (lundi 18 mars 2019)
La diffusion de la vidéo du tueur de Christchurch en direct sur les réseaux sociaux est problématique et suscite un vif débat. (lundi 18 mars 2019)
L'extrémiste australien Brenton Tarrant poursuivi dans l'enquête sur le carnage dans les mosquées de Christchurch compte se défendre seul. (Lundi 18 mars 2019)
L'extrémiste australien Brenton Tarrant poursuivi dans l'enquête sur le carnage dans les mosquées de Christchurch compte se défendre seul. (Lundi 18 mars 2019)
AFP
La police antiterroriste australienne a annoncé avoir perquisitionné lundi matin deux habitations en lien avec l'attentat contre deux mosquées vendredi à Christchurch, dont le dernier bilan est de 50 morts. (Lundi 18 mars 2019)
La police antiterroriste australienne a annoncé avoir perquisitionné lundi matin deux habitations en lien avec l'attentat contre deux mosquées vendredi à Christchurch, dont le dernier bilan est de 50 morts. (Lundi 18 mars 2019)
AFP
La douleur est vive lors des hommages aux victimes du drame de Christchurch (Dimanche 17 mars 2019)
La douleur est vive lors des hommages aux victimes du drame de Christchurch (Dimanche 17 mars 2019)
AFP
Une femme dépose une gerbe de fleurs en hommage aux victimes de la tuerie de Christchurch. (Dimanche 17 mars 2019)
Une femme dépose une gerbe de fleurs en hommage aux victimes de la tuerie de Christchurch. (Dimanche 17 mars 2019)
AFP
Deux jours après le massacre, les Néo-Zélandais rendaient hommage aux 50 victimes. (Dimanche 17 mars 2019)
Deux jours après le massacre, les Néo-Zélandais rendaient hommage aux 50 victimes. (Dimanche 17 mars 2019)
AFP
Les derniers bilans font été de 50 victimes. (Dimanche 17 mars 2019)
Les derniers bilans font été de 50 victimes. (Dimanche 17 mars 2019)
AFP
Les victimes de l'attaque des deux mosquées de Christchurch venaient des quatre coins du monde musulman. (Samedi 16 mars 2019)
Les victimes de l'attaque des deux mosquées de Christchurch venaient des quatre coins du monde musulman. (Samedi 16 mars 2019)
AFP
La police près de la mosquée Masjid al Noor, l'une deux visée par le terroriste Brenton Tarran vendredi. (Samedi 16 mars 2018)
La police près de la mosquée Masjid al Noor, l'une deux visée par le terroriste Brenton Tarran vendredi. (Samedi 16 mars 2018)
AFP
Le terroriste, Brenton Tarrant, a comparu pour meurtre et restera en prison jusqu'à sa prochaine audience. (Samedi 16 mars 2019)
Le terroriste, Brenton Tarrant, a comparu pour meurtre et restera en prison jusqu'à sa prochaine audience. (Samedi 16 mars 2019)
AFP
Après l'attaque des mosquées, la Première ministre néo-zélandaise veut durcir les lois sur le port d'armes. (Samedi 16 mars 2019)
Après l'attaque des mosquées, la Première ministre néo-zélandaise veut durcir les lois sur le port d'armes. (Samedi 16 mars 2019)
AFP
La une du quotidien local «The Press», à Christchurch. (samedi 16 mars 2019)
La une du quotidien local «The Press», à Christchurch. (samedi 16 mars 2019)
A l'ambassade de Nouvelle-Zélande à Bruxelles, en Belgique, les citoyens pouvaient rendre hommage aux victimes. (15 mars 2019)
A l'ambassade de Nouvelle-Zélande à Bruxelles, en Belgique, les citoyens pouvaient rendre hommage aux victimes. (15 mars 2019)
En Finlande, le centre des congrès de Helsinki a été illuminé en bleu en hommage aux victimes en Nouvelle-Zélande. (15 mars 2019)
En Finlande, le centre des congrès de Helsinki a été illuminé en bleu en hommage aux victimes en Nouvelle-Zélande. (15 mars 2019)
A Hyde Park Corner à London, les Britanniques ont suivi l'appel de la reine à rendre hommage aux victimes du carnage. (15 mars 2019)
A Hyde Park Corner à London, les Britanniques ont suivi l'appel de la reine à rendre hommage aux victimes du carnage. (15 mars 2019)
Une image de l'homme qui a tué au moins 49 personnes dans des mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars).
Une image de l'homme qui a tué au moins 49 personnes dans des mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars).
Keystone
L'on peut distinguer sur cette photo, l'homme rentrer avec son arme dans une des mosquées. (15 mars 2019)
L'on peut distinguer sur cette photo, l'homme rentrer avec son arme dans une des mosquées. (15 mars 2019)
AFP
Le mode opératoire du terroriste néozélandais et les motivations apparentes semblent porter la marque de l'extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik. Ce dernier avait tué 77 personnes le 22 juillet 2011.  (15 mars 2019)
Le mode opératoire du terroriste néozélandais et les motivations apparentes semblent porter la marque de l'extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik. Ce dernier avait tué 77 personnes le 22 juillet 2011. (15 mars 2019)
L'Australien de 28 ans ai publié un manifeste intitulé «The Great Replacement» (Le grand remplacement). L'écrit est dérivé d'une théorie du complot d'extrême droite selon laquelle il existerait un processus de substitution de la population européenne par des musulmans. (Vendredi 15 mars).
L'Australien de 28 ans ai publié un manifeste intitulé «The Great Replacement» (Le grand remplacement). L'écrit est dérivé d'une théorie du complot d'extrême droite selon laquelle il existerait un processus de substitution de la population européenne par des musulmans. (Vendredi 15 mars).
La Première ministre Jacinda Ardern a décrit l'une des «journées les plus sombres» jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible et dénoncé des violences «sans précédent». (15 mars 2019)
La Première ministre Jacinda Ardern a décrit l'une des «journées les plus sombres» jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible et dénoncé des violences «sans précédent». (15 mars 2019)
AFP
La police a demandé aux fidèles d'éviter les mosquées «partout en Nouvelle-Zélande». (15 mars 2019)
La police a demandé aux fidèles d'éviter les mosquées «partout en Nouvelle-Zélande». (15 mars 2019)
Consternation après l'attaque dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars).
Consternation après l'attaque dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars).
Keystone
Une des mosquées touchée par l'attaque. (15 mars 2019)
Une des mosquées touchée par l'attaque. (15 mars 2019)
Keystone
Des attaques dans deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch a fait au moins 49 morts ce vendredi 15 mars 2019.
Des attaques dans deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch a fait au moins 49 morts ce vendredi 15 mars 2019.
Keystone
Consternation après l'attaque dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars).
Consternation après l'attaque dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch (Vendredi 15 mars).
Keystone
Voiture du présumé tireur. (15 mars 2019)
Voiture du présumé tireur. (15 mars 2019)
Keystone
Les affaires du présumé tireur qui a tué plusieurs musulmans en Nouvelle-Zélande ce vendredi 15 mars 2019.
Les affaires du présumé tireur qui a tué plusieurs musulmans en Nouvelle-Zélande ce vendredi 15 mars 2019.
Keystone
Les fusillades dans les mosquées ont fait au moins 49 morts. (15 mars 2019)
Les fusillades dans les mosquées ont fait au moins 49 morts. (15 mars 2019)
Keystone
De «multiples» personnes ont été tuées lors de fusillades contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch durant la prière du vendredi, a déclaré la police. (15 mars 2019)
De «multiples» personnes ont été tuées lors de fusillades contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch durant la prière du vendredi, a déclaré la police. (15 mars 2019)
Keystone
«Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme», a dit le commissaire Mike Bush.  (15 mars 2019)
«Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme», a dit le commissaire Mike Bush. (15 mars 2019)
Keystone
«Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée sur Deans Avenue et une autre mosquée sur Linwood Avene», a déclaré le commissaire Mike Bush.  (15 mars 2019)
«Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée sur Deans Avenue et une autre mosquée sur Linwood Avene», a déclaré le commissaire Mike Bush. (15 mars 2019)
Keystone
L'armée a désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects. (15 mars 2019)
L'armée a désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects. (15 mars 2019)
Keystone
Un grand périmètre dans cette ville de l'île du Sud a été bouclée par les forces de l'ordre. (15 mars 2019)
Un grand périmètre dans cette ville de l'île du Sud a été bouclée par les forces de l'ordre. (15 mars 2019)
Keystone
Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l'avenue Deans, était remplie de fidèles. (15 mars 2019)
Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l'avenue Deans, était remplie de fidèles. (15 mars 2019)
Keystone
Toutes les écoles de la ville ont été bouclées. (15 mars 2019)
Toutes les écoles de la ville ont été bouclées. (15 mars 2019)
Keystone
La municipalité a ouvert une ligne de téléphone d'urgence pour les parents inquiets du sort de leurs enfants, qui participaient à une marche contre le changement climatique non loin de là. (15 mars 2019)
La municipalité a ouvert une ligne de téléphone d'urgence pour les parents inquiets du sort de leurs enfants, qui participaient à une marche contre le changement climatique non loin de là. (15 mars 2019)
Keystone
Des bâtiments publics comme la bibliothèque centrale étaient aussi fermés.  (15 mars 2019)
Des bâtiments publics comme la bibliothèque centrale étaient aussi fermés. (15 mars 2019)
Keystone
1 / 62

L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes en mars 2019 dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a surpris jeudi en plaidant coupable à tous les chefs d'accusation retenus à son encontre. «Oui, coupable», a déclaré Brenton T. depuis la prison d'Auckland, via une connexion vidéo avec la Haute cour de Christchurch. Vêtu d'un haut gris, l'homme de 29 ans fixait le regard sur la caméra en faisant cette déclaration.

Il avait jusqu'à présent toujours nié les 51 accusations de meurtre, les 40 accusations de tentative de meurtre et une autre accusation d'acte terroriste. Sans explication à ce stade, il a changé de position à l'issue d'une audience organisée à la hâte et tenue secrète pour le grand public par peur qu'il ne renonce au dernier moment.

Cela signifie qu'il ne sera pas jugé au cours d'un procès. Le sien - pour lequel les autorités craignaient qu'il n'en profite pour véhiculer ses idées racistes - devait s'ouvrir le 2 juin à Christchurch, la plus grande ville de l'île du Sud. Il devait durer six semaines.

Apaisement

Pour la Première ministre Jacinda Arden, qui avait décidé de ne jamais prononcer le nom du tueur, cette admission de culpabilité va offrir une sorte d'apaisement aux nombreuses personnes dont les vies ont été meurtries par l'attaque. «Ce plaider-coupable et cette condamnation attribuent une responsabilité pour ce qu'il s'est passé et aussi épargnent aux familles ayant perdu des êtres chers, à ceux qui ont été blessés, et aux autres témoins, le calvaire d'un procès», a-t-elle relevé.

Le soulagement était palpable dans la petite communauté musulmane néo-zélandaise à l'annonce de ce plaider-coupable, à l'idée de ne pas avoir à revivre pendant un procès les détails de ce vendredi de mars 2019.

«J'ai prié pour lui et il est allé dans la bonne direction», a commenté sur TVNZ Farid Ahmed, dont la femme Husna a été tuée. «Je suis ravi qu'il se sente coupable. C'est un bon début».

Sentence connue plus tard

Le juge Cameron Mander a précisé que l'accusé connaîtrait sa sentence ultérieurement, à une date non précisée. «Le plaider-coupable représente une étape très importante vers la finalisation de cette procédure pénale», a relevé le juge, précisant que l'audience de prononcé de la peine n'interviendrait que lorsque la pandémie du nouveau coronavirus sera terminée afin de «permettre aux victimes et à leurs familles de venir au tribunal en personne».

Le pays lutte en effet contre la pandémie de Covid-19 qui, dans le monde, a contaminé près de 450'000 personnes et en a tué près de 21'000 depuis décembre, et qui a provoqué notamment la mise en confinement d'un tiers des habitants de la planète.

Le plaider-coupable est intervenu au premier jour d'un confinement d'au moins quatre semaines de la Nouvelle-Zélande, qui comptait 205 cas selon le dernier bilan publié mercredi matin sur le site du ministère de la Santé. Cette épidémie a entraîné l'annulation de l'hommage national aux victimes de l'attaque le 15 mars 2019, qui devait se dérouler un an jour pour jour après.

Carnage

Brenton T., suprémaciste blanc autoproclamé, est accusé d'avoir perpétré ce jour-là la plus grande tuerie de masse de l'histoire moderne de la Nouvelle-Zélande. Équipé d'un arsenal d'armes semi-automatiques, il a ouvert le feu successivement dans deux mosquées lors des prières du vendredi, tuant 51 personnes toutes musulmanes, dont des femmes et des enfants. Il a filmé et retransmis en direct sur Facebook les images du carnage.

Dans la foulée, le gouvernement a nettement durci la législation sur les armes à feu, interdisant les armes semi-automatiques de type militaire (MSSA) comme celles utilisées par l'auteur du massacre. Quelques mois plus tard, il allait plus loin pour assurer que seules les personnes «aptes» puissent posséder une arme à feu.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.