Trump va recevoir le chef de la junte militaire

Etats-Unis/ThaïlandeL'ex-général thaïlandais Prayut Chan-O-Cha va être reçu à la Maison Blanche. Les deux dirigeants parleront commerce et politique internationale.

Prayut Chan-O-Cha

Prayut Chan-O-Cha Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain Donald Trump recevra le chef de la junte thaïlandaise et premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha à la Maison Blanche le 3 octobre, une première pour l'ex-général, au pouvoir depuis un coup d'Etat en mai 2014.

Les relations diplomatiques entre les deux pays étaient très limitées sous l'ère de Barack Obama à cause du coup d'Etat des militaires, critiqués par les défenseurs des droits de l'Homme pour avoir muselé le pays.

Mais l'arrivée au pouvoir de Donald Trump a changé la donne. «Le président Trump est impatient de réaffirmer la relation entre les Etats-Unis et un partenaire clé et allié de longue date en Asie, le royaume de Thaïlande», a déclaré mardi la Maison Blanche dans un communiqué.

«Ils discuteront de commerce international, d'investissements et échangeront également leurs points de vue concernant la situation régionale», a précisé le porte-parole de la junte, le major général Werachon Sukondhapatipak.

Pour l'ONG Human Rights Watch (HRW), cette visite est le signe que la Maison Blanche a «jeté aux oubliettes toutes considérations relatives aux droits de l'Homme».

«Trump ne se rend pas compte que cette victoire pour la propagande de Prayut et de la junte se fera aux dépens de la Thaïlande, qui la payera sous la forme d'une répression renforcée et de davantage de violations des droits de l'Homme», a estimé Brad Adams, le directeur Asie de HRW.

A leur arrivée au pouvoir par un coup d'Etat ayant renversé un gouvernement civil démocratiquement élu, les militaires thaïlandais avaient promis d'organiser rapidement des élections.

Mais près de trois ans et demi plus tard, la date n'est pas encore fixée. Et dans le pays, les rassemblements à caractère politique restent interdits, les libertés individuelles sont bafouées, les opposants surveillés.

Depuis 1932, les militaires thaïlandais ont réussi à mener à bien douze coups d'Etat, dont deux sur la dernière décennie, 2006 et 2014. (afp/nxp)

Créé: 26.09.2017, 08h41

Articles en relation

Un 3e 'non' torpille la réforme d'Obamacare

Etats-Unis Trump promettait mordicus d'abroger la loi sur la couverture maladie, mais c'est son projet de réforme qui semble sur le point de couler. Plus...

Pyongyang accuse Trump d'avoir «déclaré la guerre»

Corée du Nord L'escalade verbale entre le régime nord-coréen et les Etats-Unis est encore montée d'un cran lundi. Plus...

Caracas dénonce Trump, «l'empereur mondial»

Assemblée de l'ONU Le chef de la diplomatie vénézuélienne s'en est pris au président américain lundi, tout en affirmant vouloir établir un dialogue avec la Maison Blanche. Plus...

Mandat d'arrêt contre l'ex-Première ministre

Thaïlande Le chef de la junte militaire en Thaïlande a ordonné le renfort des contrôles aux frontières. Yingluck Shinawatra ne s'est pas présentée à l'énoncé de son verdict. Plus...

Prison pour un étudiant qui avait critiqué le roi

Thaïlande Un leader étudiant thaïlandais a été condamné à deux ans et demi de prison pour un article sur Facebook qui parlait des frasques du roi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...