Trump promet d'expulser «des millions» d'illégaux

Etats-UnisWashington fait pression sur les pays d'Amérique latine pour qu'ils empêchent sur leur territoire les migrants de tenter leur chance aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis font face à un afflux de migrants en provenance du Guatemala et d'autres pays pauvres d'Amérique centrale touchés par la violence des gangs.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis vont commencer la semaine prochaine le processus d'expulsion «des millions» de sans-papiers arrivés aux Etats-Unis illégalement, a affirmé lundi Donald Trump sur Twitter.

«La semaine prochaine l'ICE (la police migratoire, ndlr) va commencer à expulser les millions d'étrangers illégaux qui sont entrés de manière illicite aux Etats-Unis», a indiqué le président américain. «Ils seront renvoyés aussi rapidement qu'ils arrivent».

M. Trump a ajouté que le Guatemala était «prêt à signer un accord» selon lequel les migrants entrant sur son territoire auront l'obligation de demander le statut de réfugiés là-bas plutôt qu'aux Etats-Unis.

L'arme économique

Ces derniers font face à un afflux de migrants en provenance du Guatemala et d'autres pays pauvres d'Amérique centrale touchés par la violence des gangs. Donald Trump a parlé d'une «invasion» et a fait de la lutte contre l'immigration illégale une des priorités de son administration.

Plus tôt lundi, les Etats-Unis ont confirmé qu'ils ne fourniraient pas de nouvelles aides financières aux pays d'Amérique centrale tant qu'ils ne mettraient pas en oeuvre des «actes concrets pour réduire le nombre de migrants clandestins qui arrivent à la frontière américaine».

Pour l'année budgétaire 2018, 370 millions de dollars d'aides initialement prévues vont être affectés à «d'autres priorités de politique étrangère», a précisé le département d'Etat. Et toutes les futures aides dépendront des avancées dans le dossier très sensible des migrants.

L'administration de Donald Trump avait déjà supprimé en mars ses aides au «Triangle du Nord», qui comprend le Salvador, le Guatemala et le Honduras, à la demande du président républicain qui les accuse de ne «rien» faire pour empêcher les migrants de se rendre aux Etats-Unis.

Le Mexique a quant à lui pris des mesures pour éviter l'application de taxes douanières punitives américaines et doit achever mardi le déploiement de 6000 hommes de la Garde nationale à la frontière avec le Guatemala, un des engagements de Mexico pour freiner l'immigration illégale vers les Etats-Unis. (afp/nxp)

Créé: 18.06.2019, 07h41

Articles en relation

Trump n'est que 6e dans les intentions de vote

États-Unis L'actuel président américain est derrière Joe Biden et quatre autres démocrates pour les prochaines élections présidentielles. Plus...

Trump rencontre Charles, le «prince des baleines»

Etats-Unis Le président américain a ajouté dans un tweet un «h» malencontreux à Wales (Galles), affublant du même coup le prince Charles du titre de «prince des baleines». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Levrat quitte la présidence du PS
Plus...