Trump se présente en champion d'Israël

DiplomatieDonald Trump a affirmé mercredi qu'«aucun président» américain n'a autant aidé Israël que lui.

Donald Trump le 21 août 2019 dans le Kentucky.

Donald Trump le 21 août 2019 dans le Kentucky. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a affirmé mercredi qu'«aucun président» des Etats-Unis n'avait fait autant que lui pour Israël, alors qu'il était interrogé sur ses déclarations concernant la «grande déloyauté» des électeurs juifs américains votant démocrates, dénoncées par certains comme étant antisémites.

«Je suis responsable de choses formidables pour Israël», a répondu le républicain à un journaliste qui l'interrogeait sur ses propos concernant la «déloyauté» de certains électeurs juifs américains, en précisant dans sa question que ce terme rappelait un «célèbre cliché antisémite».

Sans répondre aux accusations d'antisémitisme, Donald Trump a insisté: «Aucun président n'est proche d'en avoir fait autant que moi» pour Israël.

Elues démocrates «anti-Israël»

Citant notamment sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, ainsi que de la souveraineté israélienne sur la partie du Golan syrien annexée par Israël en 1981, le milliardaire a alors de nouveau accusé des parlementaires --dont l'Américano-palestinienne Rashida Tlaib-- d'être «antisémites».

«Elles sont anti-Israël», a-t-il ajouté lors d'un long échange avec la presse dans les jardins de la Maison Blanche. «Selon moi, si vous votez pour un démocrate, vous êtes déloyaux envers le peuple juif et très déloyaux envers Israël», a-t-il réitéré. «Les démocrates se sont vraiment éloignés d'Israël. Je ne peux pas comprendre comment ils peuvent faire ça».

Ses premières déclarations mardi soir sur la «grande déloyauté» des électeurs juifs votant démocrate lui ont valu une volée de critiques de la part d'associations de lutte contre l'antisémitisme et de parlementaires démocrates. Selon eux, elles rappellent le stéréotype sur la «double allégeance» supposée des juifs, qui ne seraient pas «loyaux» envers le pays où ils vivent.

«Maintenir Israël au-dessus des disputes politiques»

Le candidat à la Maison Blanche et sénateur Bernie Sanders a tweeté: «Je suis fier d'être juif et je n'ai aucune inquiétude sur le fait de voter démocrate».

Après les premières déclarations de Donald Trump, le président israélien Reuven Rivlin s'est inquiété, lors d'un entretien téléphonique avec la chef démocrate américaine Nancy Pelosi, de voir son pays mêlé aux débats politiques américains. «Nous devons absolument maintenir Israël au-dessus des disputes politiques et tout faire pour nous assurer que le soutien à Israël ne devienne pas une question politique», a-t-il déclaré, selon un communiqué. L'initiative de l'entretien avec Nancy Pelosi, présidente de la Chambre américaine des représentants, est née d'un «souhait commun», ont indiqué ses services à l'AFP.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, allié de Donald Trump, n'a pas réagi aux déclarations du président américain. En pleine controverse, le milliardaire a consacré trois tweets mercredi matin à rapporter les propos d'un commentateur de radio conservateur, qui aurait déclaré: «Le président Trump est le meilleur président pour les juifs et pour Israël de l'histoire de l'humanité (...) Et les juifs en Israël l'adorent comme si c'était le roi d'Israël». «Merci Wayne Allyn Root pour ces mots très gentils», a écrit le président des Etats-Unis. (afp/nxp)

Créé: 22.08.2019, 00h23

Malaise chez les juifs américains

Les juifs votant démocrate sont «déloyaux»: cette phrase de Donald Trump lui a valu une pluie de critiques, mais a aussi mis le doigt sur le malaise de certains juifs américains à l'égard des démocrates.

Galerie photo

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences La décision du président américain de reconnaître Jérusalem le 7 décembre 2017 comme la capitale d'Israël provoque une vague de violences entre Palestiniens et Israéliens.

Articles en relation

En larmes, l'élue dénonce Trump et Netanyahu

Visite interdite en Israël L'élue américaine Rashida Tlaib a expliqué lundi pourquoi elle a renoncé à rendre visite à sa grand-mère en Cisjordanie. Plus...

Autorisée à entrer en Israël, l'élue change d'avis

Géopolitique Sous la pression de Donald Trump, Israël a autorisé Rashida Tlaib à venir rendre visite à sa grand-mère malade. Mais finalement, l'élue américaine y renonce. Plus...

Israël interdit l'entrée à deux élues américaines

Géopolitique Deux politiciennes américaines ne pourront se rendre à Tel Aviv afin de visiter les Territoires palestiniens occupés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...