Passer au contenu principal

Trump fait plier Erdogan et obtient un cessez-le-feu de cinq jours en Syrie

Lâché par son propre parti après avoir décidé d’abandonner les Kurdes, le président américain a fêté une victoire jeudi.

Donald Trump a envoyé son vice-président, Mike Pence (à g.), à Ankara négocier avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, un arrêt de l’offensive dans le nord de la Syrie contre les Kurdes.
Donald Trump a envoyé son vice-président, Mike Pence (à g.), à Ankara négocier avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, un arrêt de l’offensive dans le nord de la Syrie contre les Kurdes.
AP PHOTO

La mission donnée par Donald Trump paraissait impossible. À son arrivée à Ankara jeudi, le vice-président américain, Mike Pence, devait convaincre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, de stopper son offensive militaire contre les Kurdes dans le nord de la Syrie. Au bout de plus de quatre heures de négociations, Mike Pence a obtenu un cessez-le-feu de cinq jours pour permettre le retrait des milices kurdes de la région frontalière de la Turquie et la création d’une zone tampon. «La Turquie a accepté un cessez-le-feu permanent une fois que ce sera terminé», a annoncé le vice-président américain lors d’une conférence de presse dans la capitale turque.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.