Trump: «J’ai aidé la Suisse à devenir encore plus riche»

DavosLe président de la Confédération Alain Berset a pu rencontrer Donald Trump.

Vidéo: Pierre Ruetschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’apparition de Donald Tump pour quelques journalistes de la presse suisse et américaine était réglée au millimètre. Poignées de mains avec le président de la Confédération, fauteuil calés au trois quarts. Alain Berset souhaite la bienvenue au président. Nouvelle poignée de mains.

Et Donald Trump commence en mode positif. «La Suisse est un pays formidable. C’est très excitant d’être ici à Davos. J’ai dîné hier soir avec des leaders de plusieurs États et j’ai constaté qu’ils sont très satisfaits avec les États-Unis. Nous avons décroché record sur record. Rien de tel depuis Ronald Reagan, même si nous avons encore beaucoup de chemin à faire. On a diminué les réglementations. On a baissé les taxes. On a opéré la plus grande coupe d’impôts de l’histoire du pays. La Suisse est un endroit formidable. J’ai tant d’amis en Suisse. Les Suisses sont de grands investisseurs. Vous détenez beaucoup de notre capital actions aux États-Unis. Et j’ai donc aidé la Suisse à devenir encore plus riche. Et j’en suis très content. L’indice boursier est monté de presque 50%. Et si l’autre partie l’avait emporté aux élections, je pense qu’il y aurait aujourd’hui beaucoup plus de régulations et que la bourse aurait chuté de 25 à 30%. On a fait un bon boulot. Et beaucoup de gens sont très contents. Je veux vous remercier de nous honorer ainsi. Nous avons un énorme respect pour vous. Félicitations pour les élections», conclut-il en se tournant vers Alain Berset.

Encore une poignée de mains, sourires chaleureux. L’image d’une bonne entente. Impression confirmée, après son entretien, par Alain Berset qui se «réjouit de cette conversation très directe, très positive où nous avons pu aborder les problèmes que nous souhaitions traiter».

Alain Berset a aussi exposé les caractéristiques suisses notamment sur le plan de la politique internationale en soulignant l’importance de Genève et des organisations internationales comme le HCR. «Une rencontre entre deux hommes. Discussion ouverte. Échange de très bonne qualité avec une bonne écoute de part et d’autre.» L’entretien a duré une quarantaine de minutes. «J’ai senti un contact empreint de respect. Nous avons la conscience d’être lié par beaucoup d’éléments. On a parlé Iran, Corée du Nord, Chine. Monsieur Trump s’est aussi intéressé à notre relation avec l’UE. Une discussion très simple, très efficace.»

Alain Berset explique aussi que, contrairement à ce que laissent entendre certains, la balance commerciale entre les deux pays est équilibrée si l’on y inclut les biens et les services. «Nous avons parlé d’égal à égal en tout, en soulignant une fois encore l’importance des investissements suisses aux Etats-Unis.»

Créé: 26.01.2018, 13h32

Articles en relation

Dans les coulisses de la Trumpmania à Davos

Davos L’édition 2018 du World Economic Forum a sans conteste été celle du président américain. Mais cette véritable bête politique s’est finalement montrée plutôt gentille. Plus...

Revivez les événements de la dernière journée

WEF 2018 Le World Economic Forum s'est achevé vendredi, après le départ du président des Etats-Unis. Plus...

«Les maîtres du monde sont devenus des groupies devant Trump»

Série vidéo Retrouvez tout au long de la semaine les interviews vidéo de Pierre Ruetschi au forum de Davos. Le dessinateur de presse Patrick Chappatte livre son regard sur le discours de Trump à Davos. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...