Passer au contenu principal

Trump et la facture de 375 milliards de dollars pour l’OTAN

Tant Berlin que Washington ont démenti des informations parues dans la presse anglo-saxonne.

Le président des Etats-Unis Donald Trump
Le président des Etats-Unis Donald Trump
Reuters

Donald Trump a-t-il présenté une facture de 375 milliards de dollars (environ 350 milliards de francs) à Angela Merkel pour «dette envers l’OTAN», lors de la visite de la chancelière allemande à Washington, le 17 mars? Citant des sources gouvernementales allemandes évoquant une «provocation», le Sunday Times a lancé dimanche dernier ce pavé dans la mare, information largement relayée en début de semaine. Mais tant Berlin que Washington l’ont aussitôt démentie. «Les comptes-rendus faisant état d’une facture concrète de plusieurs milliards que Donald Trump aurait présentée à Angela Merkel ne reposent sur aucune réalité», déclarait lundi un porte-parole du gouvernement allemand. Même ton à Washington où l’on évoque une «fausse information».

Toujours est-il que la polémique ne sort pas de nulle part. A plusieurs reprises ces derniers mois, la question du montant de la contribution des Etats-Unis à l’OTAN a été abordée par Donald Trump. Au lendemain même de la rencontre avec Angela Merkel, le président américain écrivait sur son compte Twitter que «l’Allemagne doit un énorme montant à l’OTAN» et que «les Etats-Unis devraient être payés davantage pour la coûteuse défense qu’ils offrent à l’Allemagne». A la mi-février, le secrétaire à la Défense James Mattis évoquait une participation plus «modérée» à l’avenir des Etats-Unis, sans détailler toutefois des intentions précises.

Une chose est certaine: les reproches américains à l’Allemagne reposent sur l’objectif fixé en 2014 d’un commun accord entre les Etats membres de l’OTAN, fixant à 2% du PIB leur contribution à la défense. Or, à examiner les chiffres de l’Alliance publiés en 2016, seuls cinq pays (Etats-Unis, Grèce, Estonie, Royaume-Uni et Pologne) atteignent ou dépassent ce quota. L’Allemagne est mal classée, avec un taux à 1,2%, contre 3,6% pour les Etats-Unis.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.