Passer au contenu principal

Trudeau promet de durcir le contrôle des armes

Au lendemain d'une nouvelle fusillade, le premier ministre canadien a promis d'être plus strict en matière de contrôle des armes à feu si les Libéraux sont réélus aux législatives.

Justin Trudeau le 11 septembre 2019 à Ottawa.
Justin Trudeau le 11 septembre 2019 à Ottawa.
AFP

Le premier ministre Justin Trudeau, candidat à sa réélection, a répété dimanche qu'il durcirait le contrôle des armes à feu s'il était réélu à la tête du Canada le 21 octobre. Il s'exprimait au lendemain d'une nouvelle fusillade.

«Nous avons fait beaucoup sur le contrôle des armes à feu au cours de notre mandat, mais nous reconnaissons qu'il y a plusieurs autres mesures à mettre en place et nous allons le faire» si les Libéraux sont réélus lors des législatives, a assuré Justin Trudeau lors d'un déplacement de campagne en Ontario.

Le premier ministre réagissait à une fusillade survenue la veille à Mississauga, une ville située dans la banlieue de Toronto, qui a fait un mort et cinq blessés.

Il y a un mois, il avait déjà promis de nouvelles mesures de contrôle des armes à feu, lors d'un déplacement à Toronto, métropole du Canada frappée depuis plusieurs mois par une hausse de la violence par armes.

«Nous avons hâte de dévoiler un projet pour continuer à contrôler les armes et à investir pour rendre nos quartiers plus sûrs, et c'est exactement ce que nous ferons» lors d'un éventuel deuxième mandat, avait alors assuré le premier ministre après une rencontre avec le maire de Toronto, John Tory.

Plus de 270 fusillades

La capitale économique du pays a connu plus de 270 fusillades depuis le début de l'année, contre environ 250 il y a un an à la même période.

Même si la violence par armes à feu n'atteint pas le niveau du voisin états-unien, la question devrait s'imposer comme l'un des grands enjeux lors de la campagne électorale, où Justin Trudeau est au coude-à-coude dans les sondages avec le candidat conservateur Andrew Scheer.

Le dernier gouvernement conservateur, sous Stephen Harper, avait fait abolir en 2012 l'obligation pour les Canadiens d'enregistrer leurs carabines et leurs fusils de chasse.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.