Passer au contenu principal

ChiliQuatrième mort en trois jours de violences

La crise sociale qui secoue le pays a fait près de trente victimes et des milliers de blessés depuis le mois d'octobre.

De violents affrontements ont eu lieu vendredi entre protestataires et forces de l'ordre à Santiago. (Samedi 7 mars 2020)
De violents affrontements ont eu lieu vendredi entre protestataires et forces de l'ordre à Santiago. (Samedi 7 mars 2020)
Keystone
De violentes manifestations anti-gouvernementales et des heurts avec la police se sont produits dimanche dans la ville chilienne de Viña del Mar au moment où s'ouvrait un festival international de la chanson. (23 février 2020)
De violentes manifestations anti-gouvernementales et des heurts avec la police se sont produits dimanche dans la ville chilienne de Viña del Mar au moment où s'ouvrait un festival international de la chanson. (23 février 2020)
AFP
Déguisés en clown ou en «Joker», les manifestants défient la police. (Chili, 4 novembre 2019)
Déguisés en clown ou en «Joker», les manifestants défient la police. (Chili, 4 novembre 2019)
Keystone
1 / 39

Un jeune homme est mort vendredi après avoir été touché d'une balle dans la tête, portant à quatre le bilan des décès au Chili en trois jours de troubles violents, conséquences de la grave crise sociale que traverse le pays.

L'étudiant âgé de 24 ans est décédé des suites de ses blessures, deux jours après avoir été hospitalisé dans un état grave, a-t-on indiqué de source hospitalière.

L'incident s'était produit lors d'une manifestation faisant suite à la mort d'un fan du club de football Colo Colo. Ce dernier avait été renversé par un camion de police au milieu d'affrontements entre des supporters et des agents de sécurité à l'extérieur du stade de l'équipe à Santiago, à l'issue d'un match comptant pour le championnat national.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un groupe de casseurs a par ailleurs pillé et incendié un supermarché au sud de Santiago. Les pompiers ont retrouvé le corps d'un homme, asphyxié, et sauvé deux autres personnes des flammes.

Une trentaine de morts

Mardi, un supporteur d'un club de football avait été tué, renversé par un camion de police lors d'affrontements avec les forces de l'ordre à la suite d'un match du championnat national au stade Colo Colo, dans le sud de Santiago.

Le lendemain, un jeune homme de 22 ans est mort alors qu'il protestait sur une barricade dans la même commune de San Ramon, dans la zone métropolitaine de Santiago.

Cette nouvelle flambée de violence est intervenue alors que les troubles avaient baissé en intensité depuis plusieurs semaines, se limitant à des manifestations, parfois émaillées de violences, tous les vendredi dans le centre de la capitale.

Une trentaine de personnes ont été tuées depuis le début de la crise il y a trois mois, en majorité dans des incendies. Plusieurs milliers d'autres ont été blessées dans la répression des manifestations.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.