Passer au contenu principal

Trois morts dans une fusillade à Toronto

Vendredi soir, la métropole économique canadienne a été le théâtre d'une fusillade dans un appartement de vacances.

Les fusillades ne sont pas rares à Toronto.
Les fusillades ne sont pas rares à Toronto.
Photo d'archives, Keystone

Trois personnes ont été tuées et deux autres blessées lors d'une fusillade, tard vendredi soir, dans un appartement loué sur la plateforme Airbnb dans le centre de Toronto, la métropole économique canadienne, a indiqué samedi la police. Un porte-parole a indiqué que les victimes décédées étaient de jeunes hommes âgés de 22, 20 et 19 ans.

Trois personnes ont été tuées par balle et une quatrième a été blessée, a précisé la police dans un tweet. Une cinquième victime a été blessée à l'arme blanche. Sa vie n'est pas en danger. La police n'avait pas donné d'indications samedi sur l'identité des victimes ou les motivations de ces violences, précisant seulement qu'elles avaient eu lieu pendant une soirée organisée dans un logement loué sur Airbnb.

Le maire de Toronto, John Tory, a jugé cette nouvelle fusillade «totalement inacceptable» et a affirmé sa «détermination à travailler avec la police et les autorités (provinciales et fédérales) pour combattre la violence par armes à feu dans sa ville».

Airbnb déplore une «tragédie»

Ce n'est pas la première fois que des coups de feu sont tirés dans un logement loué sur Airbnb à Toronto. En janvier 2019, un étudiant avait été blessé lors d'une soirée organisée dans un appartement loué sur la plateforme, et un autre incident a eu lieu en avril dernier, selon les médias locaux. La plateforme s'était engagée en novembre dernier à vérifier l'exactitude des informations sur les locations proposées sur son site après plusieurs incidents, dont une fusillade qui avait fait cinq morts en Californie.

Un porte-parole d'Airbnb, cité par la chaîne de télévision CTV, a déploré la «tragédie» de vendredi soir à Toronto, indiquant que la plateforme coopérait avec la police pour l'aider dans son enquête. «Nous n'avons aucune tolérance pour ce genre de conduite et nous interdisons les locations destinées à organiser des soirées sur notre plateforme», a ajouté le porte-parole.

Les échanges de coups de feu, le plus souvent attribués à la violence entre gangs, ne sont pas rares à Toronto. La capitale économique canadienne a été le théâtre l'an dernier de quelque 490 fusillades, qui ont fait 44 morts, selon les statistiques de la police. Et une vingtaine de fusillades ont déjà eu lieu depuis le début de l'année.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.