Passer au contenu principal

Aide humanitaireTrois employés de la Croix-Rouge tués en 24 heures

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) se sont déclarés choqués et attristés par ces incidents sanglants survenues séparément au Yémen, en Syrie et au Mali.

ARCHIVES, Keystone

Trois employés du Mouvement de la Croix-Rouge ont été tués au cours des dernières 24 heures, lors d'incidents séparés au Yémen, en Syrie et au Mali, ont déploré ce mardi 31 mars le CICR et la Fédération.Ils ont condamné des attaques «totalement inacceptables».

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) se sont déclarés choqués et attristés par ces attaques, dans un communiqué commun publié à Genève.

Un volontaire du Croissant-Rouge syrien a été abattu dans le camp de Yarmouk près de Damas. Au Yémen, un employé local du Croissant-Rouge a été tué alors qu'il venait en aide à des blessés à Zubaid dans le district de Dhale. Et au Mali, rappelle le CICR, un employé est mort lundi lors de l'attaque d'un de ses convois près de Gao.

«Ces attaques contre des travailleurs humanitaires sont totalement inacceptables et nous les condamnons de la manière la plus ferme», a déclaré le directeur général du CICR Yves Daccord.

«C'est profondément choquant. L'espace humanitaire doit être préservé pour permettre aux humanitaires d'atténuer les souffrances et de s'occuper des plus vulnérables», a ajouté le secrétaire général de la Fédération Elhadj As Sy.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.