Passer au contenu principal

SyrieLa trêve turque expirera mardi soir

Recep Tayyip Erdogan a accusé les pays occidentaux de «s'être rangés aux côtés des terroristes» contre la Turquie en critiquant l'offensive d'Ankara contre les forces kurdes en Syrie.

Alors que le conflit a démarré il y a 9 ans, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer est en Syrie afin d'évaluer comment améliorer la réponse face aux besoins «énormes» qui affectent la population. (Mardi 11 mars 2020)
Alors que le conflit a démarré il y a 9 ans, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer est en Syrie afin d'évaluer comment améliorer la réponse face aux besoins «énormes» qui affectent la population. (Mardi 11 mars 2020)
Keystone
Après l'accord entre la Russie et la Turquie jeudi, un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. Un calme «relatif» règne à Idleb. (5 mars 2020)
Après l'accord entre la Russie et la Turquie jeudi, un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. Un calme «relatif» règne à Idleb. (5 mars 2020)
AFP
Des forces de l'Armée syrienne libre, soutenues par la Turquie, sont en formation lors de manœuvres militaires en vue d'une incursion turque prévue visant des combattants kurdes syriens, près de la ville d'Azaz. (7 octobre 2019)
Des forces de l'Armée syrienne libre, soutenues par la Turquie, sont en formation lors de manœuvres militaires en vue d'une incursion turque prévue visant des combattants kurdes syriens, près de la ville d'Azaz. (7 octobre 2019)
Keystone
1 / 81

La trêve négociée par Ankara et Washington visant à permettre à une milice kurde de se retirer de ses positions dans le nord-est de la Syrie expirera mardi à 19H00 GMT, ont indiqué lundi des sources militaires turques.

«Elle a commencé jeudi à 22H00 (heure turque) (...) et finira donc mardi à 22H00», ont indiqué ces sources, ajoutant que la «zone de sécurité» qu'Ankara veut mettre en place le long de sa frontière serait longue de 120 km dans un premier temps.

Cette mise au point est donnée alors que le président turc doit se rendre mardi en Russie pour s'entretenir avec son homologue Vladimir Poutine de la Syrie, un dossier sur lequel les deux dirigeants coopèrent étroitement en dépit de leurs intérêts divergents. «Nous allons discuter de la situation en Syrie et, si Dieu le veut, nous prendrons les mesures qui s'imposent», a déclaré M. Erdogan.

Erdogan se lâche

Recep Tayyip Erdogan a accusé lundi les pays occidentaux de «s'être rangés aux côtés des terroristes» contre la Turquie en critiquant l'offensive d'Ankara contre les forces kurdes en Syrie. «Vous arrivez à y croire ? Tout l'Occident s'est rangé aux côtés des terroristes et ils nous ont attaqués tous ensemble. Parmi eux, les pays de l'Otan et les pays de l'Union européenne. Tous», a déclaré M. Erdogan dans un discours à Istanbul.

«Je croyais que vous étiez contre le terrorisme ? Quand avez-vous commencé à agir de concert avec les terroristes ?», a grondé le président turc lundi. «Les YPG sont-elles devenues un membre de l'Otan sans que j'en sois prévenu ?», a-t-il ironisé.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.