Passer au contenu principal

Moyen-OrientUne trentaine de morts dans une laiterie au Yémen

Suite à un bombardement aérien sur Hodaïda, le bâtiment a été détruit et 37 personnes ont perdu la vie. Une coalition arabe a lancé une offensive contre les Houthis.

L'usine a été en partie dévastée par une explosion à Hodaïda.
L'usine a été en partie dévastée par une explosion à Hodaïda.
Reuters

Un raid aérien sur la ville portuaire yéménite de Hodaïda a détruit mardi soir une laiterie, tuant 37 de ses employés et en blessant 80, a indiqué le mercredi 1er avril le gouverneur de la province du même nom. Les circonstances exactes du bombardement restent floues.

Le directeur des services de santé de la province, Abdel Rahmane Jarallah, a quant à lui dit à l'AFP que «35 personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées». Elles ont toutes été évacuées vers l'Hôpital du 22-Mai.

Le médecin de garde de l'établissement a affirmé que les employés de la laiterie ont été victimes de l'explosion d'un réservoir de gaz, survenue suite au bombardement de l'usine. Celle-ci se situe près d'un camp militaire fidèle à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, allié aux miliciens chiites Houthis que combat depuis jeudi dernier une coalition arabe sous conduite saoudienne.

Une partie de la laiterie a été dévastée par l'explosion et des recherches étaient toujours en cours mercredi pour tenter de dégager d'autres victimes éventuelles, a ajouté le médecin.

Témoignages divergents

Le gouverneur Hassan Ahmed al-Haï n'a pas précisé si l'usine avait été touchée par un raid de la coalition menée par l'Arabie saoudite ou par des tirs des rebelles chiites Houthis.

Des témoins ont affirmé que des insurgés avaient tiré des obus en direction de l'usine après avoir été visés par un raid aérien de la coalition. D'autres, au contraire, ont indiqué que la laiterie avait été touchée par un missile tiré par un avion de la coalition.

Un officier de l'armée, qui n'a rallié ni les Houthis ni les forces loyales au président, a écarté la thèse d'un raid aérien. «Si l'usine avait été visée par l'aviation, elle aurait été détruite dans sa totalité. Or l'explosion n'a touché qu'une partie de l'installation, ce qui milite en faveur d'un tir rapproché», a-t-il déclaré à l'AFP.

Aden dans le chaos

Le bruit de tirs et d'explosions a retenti tout au long de la nuit dans Aden, la grande ville portuaire du Sud, bastion du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, en lutte contre les miliciens Houthis.

A New York, l'Unicef a rapporté mardi soir qu'au moins 62 enfants avaient été tués et 30 autres blessés dans les combats de la semaine écoulée au Yémen.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a demandé au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, de faire tout son possible pour que cesse immédiatement l'opération aérienne de la coalition arabe au Yémen, rapporte l'agence de presse iranienne Irna.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.