Une trentaine de morts dans une laiterie au Yémen

Moyen-OrientSuite à un bombardement aérien sur Hodaïda, le bâtiment a été détruit et 37 personnes ont perdu la vie. Une coalition arabe a lancé une offensive contre les Houthis.

L'usine a été en partie dévastée par une explosion à Hodaïda.

L'usine a été en partie dévastée par une explosion à Hodaïda. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un raid aérien sur la ville portuaire yéménite de Hodaïda a détruit mardi soir une laiterie, tuant 37 de ses employés et en blessant 80, a indiqué le mercredi 1er avril le gouverneur de la province du même nom. Les circonstances exactes du bombardement restent floues.

Le directeur des services de santé de la province, Abdel Rahmane Jarallah, a quant à lui dit à l'AFP que «35 personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées». Elles ont toutes été évacuées vers l'Hôpital du 22-Mai.

Le médecin de garde de l'établissement a affirmé que les employés de la laiterie ont été victimes de l'explosion d'un réservoir de gaz, survenue suite au bombardement de l'usine. Celle-ci se situe près d'un camp militaire fidèle à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, allié aux miliciens chiites Houthis que combat depuis jeudi dernier une coalition arabe sous conduite saoudienne.

Une partie de la laiterie a été dévastée par l'explosion et des recherches étaient toujours en cours mercredi pour tenter de dégager d'autres victimes éventuelles, a ajouté le médecin.

Témoignages divergents

Le gouverneur Hassan Ahmed al-Haï n'a pas précisé si l'usine avait été touchée par un raid de la coalition menée par l'Arabie saoudite ou par des tirs des rebelles chiites Houthis.

Des témoins ont affirmé que des insurgés avaient tiré des obus en direction de l'usine après avoir été visés par un raid aérien de la coalition. D'autres, au contraire, ont indiqué que la laiterie avait été touchée par un missile tiré par un avion de la coalition.

Un officier de l'armée, qui n'a rallié ni les Houthis ni les forces loyales au président, a écarté la thèse d'un raid aérien. «Si l'usine avait été visée par l'aviation, elle aurait été détruite dans sa totalité. Or l'explosion n'a touché qu'une partie de l'installation, ce qui milite en faveur d'un tir rapproché», a-t-il déclaré à l'AFP.

Aden dans le chaos

Le bruit de tirs et d'explosions a retenti tout au long de la nuit dans Aden, la grande ville portuaire du Sud, bastion du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, en lutte contre les miliciens Houthis.

A New York, l'Unicef a rapporté mardi soir qu'au moins 62 enfants avaient été tués et 30 autres blessés dans les combats de la semaine écoulée au Yémen.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a demandé au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, de faire tout son possible pour que cesse immédiatement l'opération aérienne de la coalition arabe au Yémen, rapporte l'agence de presse iranienne Irna. (ats/nxp)

Créé: 01.04.2015, 15h04

Articles en relation

Trois employés de la Croix-Rouge tués en 24 heures

Aide humanitaire La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) se sont déclarés choqués et attristés par ces incidents sanglants survenues séparément au Yémen, en Syrie et au Mali. Plus...

Le conflit s'aggrave au Yémen

Enlisement Un raid aérien sur un camp de déplacés a fait au moins 45 morts et des dizaines de blessés lundi dans le nord du Yémen. On ignore combien de civils figurent parmi les victimes. Plus...

L'Arabie saoudite bombarde les rebelles au Yémen

Conflit Le royaume saoudien sunnite affirme vouloir faire face à l'«agression» de son rival chiite iranien. Plus...

Le spectre de la guerre civile plane sur le Yémen

Chaos Les forces alliées aux rebelles chiites ont pris possession de l'aéroport d'Aden, fief du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...