Passer au contenu principal

Le trafic d’organes, nerf de la guerre de Daech

En deux ans d’occupation djihadiste, Mossoul est devenue l’un des axes majeurs d’un terrifiant business international

Pour financer armes et combattants, Daech a fait de Mossoul l’un des axes majeurs du trafic international d’organes humains.?
Pour financer armes et combattants, Daech a fait de Mossoul l’un des axes majeurs du trafic international d’organes humains.?
Reuters

Cœurs, reins, poumons, rotules… Pour financer armes et combattants, le groupe Etat islamique (EI, Daech en arabe) a fait de Mossoul – la grande ville du nord de l’Irak qu’il a conquise en été 2014, mais qui attend aujourd’hui l’assaut des troupes irakiennes – l’un des axes majeurs du trafic international d’organes humains.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.