Toutes les 11 minutes, un individu meurt de surdose

Etats-UnisUne opération majeure de lutte contre la fraude à l'assurance santé concernant les opiacés à permis d'appréhender 400 personnes.

Pas moins de 56 médecins ont été pris dans le coup de filet et 295 professionnels de la santé font l'objet d'une procédure de suspension.

Pas moins de 56 médecins ont été pris dans le coup de filet et 295 professionnels de la santé font l'objet d'une procédure de suspension. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi une opération majeure de lutte contre la fraude à l'assurance santé concernant les opiacés, d'un préjudice estimé à 1,3 milliard de dollars, avec plus de 400 inculpations dans le pays.

Sont visés des centres de désintoxication de drogues accusés d'avoir escroqué l'assurance maladie, ainsi que des personnes suspectées de revendre des opiacés tout en se les faisant rembourser.

«Il s'agit de la plus grosse opération de répression de la fraude à l'assurance médicale de l'histoire des Etats-Unis», a affirmé le ministre de la Justice, Jeff Sessions, dans une conférence de presse.

Pas moins de 56 médecins ont été pris dans le coup de filet et 295 professionnels de la santé font l'objet d'une procédure de suspension ou de radiation du système de santé fédéral, a-t-il précisé.

Arnaque à 164 millions de dollars

Cette annonce intervient alors que les Etats-Unis font face à une grave crise liée à la dépendance de nombreux Américains aux opiacés, une catégorie de stupéfiants englobant des médicaments analgésiques délivrés sur ordonnance et de l'héroïne, souvent mélangée avec des substances de synthèse.

«Un Américain meurt de surdose toutes les 11 minutes et plus de deux millions d'Américains sont piégés par leur dépendance aux antidouleurs délivrés sur ordonnance», a rappelé M. Sessions.

Il a cité l'exemple d'un groupe d'individus de l'Etat du Michigan, parmi lesquels six médecins, qui sont accusés d'avoir monté une combine consistant à prescrire à des patients des médicaments opiacés dont ils n'avaient pas besoin, une partie de ces produits étant revendue sur la voie publique. A eux seuls, ils auraient escroqué l'assurance santé de 164 millions de dollars. (afp/nxp)

Créé: 13.07.2017, 17h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...