Tour Grenfell: 1 an après, Londres se recueille

IncendieUn an après l'incendie qui a ravagé la tour Grenfell, faisant 71 morts, les habitants de Londres se sont recueillis mercredi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un an après l'incendie de la Tour Grenfell à Londres qui a coûté la vie à 71 personnes et en a traumatisé des milliers, le Royaume-Uni a entamé mercredi soir 24 heures de commémorations.

Le 14 juin 2017, le feu s'était déclenché en pleine nuit dans la cuisine d'un appartement du quatrième étage, à partir d'un réfrigérateur défectueux. Les flammes avaient rapidement dévoré l'immeuble de 24 étages et les habitants du quartier avaient vu, impuissants, des dizaines de ses résidents rester prisonniers du brasier. «Cette tragédie inimaginable reste gravée dans nos esprits», a déclaré devant les députés la Première ministre Theresa May.

Les commémorations ont commencé par une veillée. «Nous voulions un moment privé pendant lequel nous pourrions recréer l'esprit communautaire dont nous sommes si fiers», a déclaré Samia Badani, la coprésidente d'un conseil représentant un millier de familles.

Dans une rue fermée, non loin de la carcasse carbonisée de la tour qui a pendant des mois dominé le quartier avant d'être récemment couverte de grandes bâches blanches, des habitants ont déployé des banderoles et imprimé des T-shirts.

On pouvait y lire des slogans exigeant que justice soit faite après l'incendie le plus meurtrier qu'ait connu le Royaume-Uni depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. «Je pensais que le temps ferait son oeuvre, mais le temps n'a rien fait», a déclaré Chris Imafidon, 50 ans, qui a fait connaissance de six familles endeuillées par la catastrophe à travers ses activités de bénévolat dans le domaine éducatif.

«Cela ranime les souvenirs de cette nuit-là, parce que nous sommes tous à nouveau dans la rue. Je vois les mêmes visages», a-t-il ajouté au milieu de dizaines d'autres personnes présentes, après avoir participé ensemble à un dîner.

72 secondes de silence

Soixante-dix personnes ont péri dans le sinistre, dont 18 enfants, et une rescapée, hospitalisée depuis la catastrophe, est en outre décédée en janvier. Des dizaines de personnes portant des roses blanches et des photographies de proches décédés ont participé dans la nuit à une procession qui s'est achevée au pied de la tour.

Presque toutes portaient des écharpes vertes, la couleur retenue pour symboliser la tragédie. La tour elle-même porte à son sommet de grands coeurs verts et les mots: «Grenfell pour toujours dans nos coeurs». Elle a été illuminée en vert dans la nuit, de même que le bureau de la Première ministre Theresa May à Downing Street.

Après la procession, les noms des victimes ont été lus un par un, puis leurs photos ont été accrochées sur le «mur de la vérité», une partie de la palissade qui entoure l'immeuble sinistré et où s'accumulent messages et bougies.

A 00h54, l'heure à laquelle les services de secours ont reçu les premiers appels de détresse, une brève sonnerie de trompette a inauguré un silence de 72 secondes, en mémoire des 72 victimes --un bébé mort-né a été ajouté à la liste officielle des 71 morts--, alors qu'une pluie fine commençait à tomber.

Des commémorations se poursuivront tout au long de la journée avec notamment des messes du souvenir et des prières à la mosquée du quartier. Vendredi, un événement baptisé «Green for Grenfell», destiné à célébrer le «sens de la communauté», sera organisé partout dans le pays. Les écoliers sont appelés à se rendre dans leurs établissements vêtus de vert et des appels aux dons seront organisés au profit d'associations locales.

Les blessures restent vives

Douze mois après le drame, les blessures restent vives, et, parmi les rescapés, nombreux sont ceux qui dénoncent une réaction insuffisante des autorités. Plus de 200 ménages ont perdu leur toit dans l'incendie et moins de la moitié ont déménagé vers un logement pérenne, le reste vivant encore à l'hôtel ou dans des hébergements provisoires.

Devant les députés, Theresa May a défendu l'action du gouvernement, assurant faire «tout ce que nous pouvons pour que les rescapés de Grenfell obtiennent le logement et le soutien dont ils ont besoin et la vérité et la justice qu'ils méritent».

Une enquête publique est en cours pour déterminer si l'incendie aurait pu être évité. Les habitants avaient alerté à plusieurs reprises la municipalité du très cossu quartier de Kensington et Chelsea, gestionnaire de la tour, lui exprimant leurs craintes concernant la sécurité. (afp/nxp)

Créé: 14.06.2018, 00h03

Galerie photo

Londres: l'incendie de la Tour Grenfell a tué 71 personnes

Londres: l'incendie de la Tour Grenfell a tué 71 personnes Les flammes ont ravagé 27 étages d'un immeuble d'habitation à Londres dans la nuit de mardi 13 à mercredi 14 juin 2017.

Articles en relation

Tour Grenfell en feu: les familles s'expriment

Londres Les familles des 72 personnes mortes dans l'incendie de leur immeuble en juin dernier à Londres sont entendues par le juge. Les récits sont émouvants. Plus...

Incendie: prison ferme pour une fausse victime

Tour Grenfell Un homme qui prétendait aux aides aux victimes de l'incendie tragique d'une tour de Londres, a été condamné pour fraude. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...