Tillerson a rencontré Erdogan

USA-TurquieLe secrétaire d'Etat américain en visite en Turquie a salué le courage des Turcs, un an après le coup d'Etat.

Le secrétaire d'Etat américain a rencontré son homologue turc puis le président Recep Tayyip Erdogan, à un moment de fortes tensions diplomatiques entre les deux pays. (Dimanche 9 juillet 2017)

Le secrétaire d'Etat américain a rencontré son homologue turc puis le président Recep Tayyip Erdogan, à un moment de fortes tensions diplomatiques entre les deux pays. (Dimanche 9 juillet 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson s'est entretenu dimanche à Istanbul avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, sur fond de tensions persistantes entre Ankara et Washington. Rex Tillerson a d'abord rencontré son homologue turc Mevlüt Cavusoglu, puis le chef de l'Etat, selon des sources officielles des deux pays. Aucun communiqué n'a été diffusé à l'issue des discussions que le chef de la diplomatie américaine a eues avec le président Erdogan.

Rex Tillerson et Mevlüt Cavusoglu ont quant à eux notamment parlé de la Syrie et du Qatar, d'après l'agence de presse progouvernementale turque Anadolu.

S'exprimant par ailleurs dimanche à l'ouverture du 22e Congrès mondial du pétrole à Istanbul en tant qu'ancien patron de la compagnie pétrolière ExxonMobil, le secrétaire d'Etat américain s'est félicité de l'échec de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016 en Turquie.

«Il y a presque un an, le peuple turc, des hommes et des femmes courageux, s'est levé contre les putschistes et a défendu sa démocratie», a-t-il dit. «Je reconnais son courage et rend hommage aux victimes», a-t-il ajouté.

Tendu

Les relations entre Washington et Ankara se sont nettement tendues depuis le putsch manqué du 15 juillet dernier, que la Turquie impute au prédicateur Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis.

Ankara comptait beaucoup sur un revirement de la politique américaine avec l'arrivée à la présidence de Donald Trump, mais ses espoirs ont vite été douchés. Washington a notamment décidé début mai d'armer les milices kurdes de l'YPG en Syrie afin de lutter contre le groupe Etat islamique (EI).

Or le gouvernement turc considère ces milices comme une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé «organisation terroriste» par la Turquie et ses alliés occidentaux.

La Turquie a ainsi déclenché en août dernier une opération terrestre dans le nord de la Syrie afin d'en chasser le groupe EI, mais aussi pour éviter la jonction des zones contrôlées par les Kurdes à sa frontière. Ankara a menacé à plusieurs reprises ces dernières semaines d'entamer une nouvelle opération en Syrie contre l'YPG.

Parmi les principaux sujets de discorde entre la Turquie et les Etats-Unis, alliés au sein de l'Otan, figure également l'extradition de Fethullah Gülen, à laquelle appelle régulièrement Recep Tayyip Erdogan. Fethullah Gülen, à la tête d'une puissante confrérie, dément quant à lui formellement toute implication dans le putsch manqué du 15 juillet 2016.

En revanche, les deux pays tentent de se poser en médiateurs dans le différend entre le Qatar et ses voisins du Golfe, qui l'accusent de soutenir «le terrorisme» et l'ont mis sous pression économique. (afp/nxp)

Créé: 10.07.2017, 02h01

Articles en relation

«L’espoir est en marche, toute la Turquie sera bientôt contaminée!»

Contestation Ils ont parcouru à pied en vingt-cinq jours les 450 km entre Ankara et Istanbul, pour réclamer le retour à la démocratie et à la justice. Plus...

Enorme meeting de l'opposition à Istanbul

Turquie C'était l'arrivée dimanche de la «marche pour la justice» qui proteste contre l'incarcération d'un élu de l'opposition. Plus...

La «Marche pour la justice» entre à Istanbul

Turquie La marche de l'opposition, entamée à Ankara mi-juin, est entrée à Istanbul vendredi. Les organisateurs revendiquent 45'000 participants. Plus...

29 terroristes présumés arrêtés, dont 22 étrangers

Turquie La police antiterroriste d'Istanbul a arrêté vendredi 29 membres présumés de Daech qui préparaient un «attentat spectaculaire», ont rapporté les médias turcs. Plus...

Le vice-Premier ministre turc n'est pas le bienvenu

Pays-Bas Tugrul Türkes devait assister à une commémoration du coup d'Etat manqué en Turquie en 2016, organisée par l'Union européenne des démocrates turcs, mais La Haye a mis son veto. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.