Tepco reconnaît que l'eau est encore radioactive

Catastrophe de FukushimaLa société Tepco, le propriétaire de la centrale nucléaire de Fukushima, reconnaît que l'eau sur son site est toujours contaminée.

sur les 890'000 tonnes d'eau stockées sur le site de la centrale nucléaire accidentée, 750'000 tonnes, soit 84%, ont une concentration d'éléments radioactifs supérieure aux seuils-limites.

sur les 890'000 tonnes d'eau stockées sur le site de la centrale nucléaire accidentée, 750'000 tonnes, soit 84%, ont une concentration d'éléments radioactifs supérieure aux seuils-limites. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La société Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée par le séisme et le tsunami de mars 2011, a reconnu que l'eau stockée sur le site contenait toujours certains éléments radioactifs qu'elle disait depuis des années disparus.

Tepco a reconnu le 1er octobre, devant une commission gouvernementale japonaise, la présence d'éléments radioactifs à des niveaux potentiellement nuisibles pour la santé, et a présenté des excuses.

Un porte-parole de Tepco a confirmé jeudi ces déclarations et les excuses de Tepco, faites devant la commission placée sous l'autorité du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Miti), qui est chargé de planifier les moyens de se débarrasser de l'eau stockée - près de 900'000 tonnes, soit la contenance de 500 piscines olympiques.

Parmi les moyens envisagés, il est question de déverser cette eau dans le Pacifique, ce à quoi s'opposent les pêcheurs nippons et les habitants du littoral, craignant que cela ne dissuade les consommateurs d'acheter des produits de leur région.

Tokyo a obtenu d'organiser les Jeux olympiques d'été 2020, et dans sa dernière intervention devant le Comité international olympique, voici plus de cinq ans, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, avait déclaré que la situation était «sous contrôle» à Fukushima.

Sur le site internet de la commission gouvernementale en question, on lit que sur les 890'000 tonnes d'eau stockées sur le site de la centrale accidentée, 750'000 tonnes, soit 84%, ont une concentration d'éléments radioactifs supérieure aux seuils-limites.

Mur de glace inefficace

Pour ce qui concerne 65'000 tonnes d'eau, le niveau d'éléments radioactifs est plus de 100 fois supérieur au seuil jugé tolérable par l'Etat japonais.

L'un des isotopes, le strontium 90, jugé dangereux pour la santé humaine, atteint dans certains réservoirs une concentration de 600'000 becquerels par litre, soit 20'000 fois le seuil-limite.

Depuis des années, Tepco affirmait que le processus de purification de l'eau stockée avait permis d'éliminer le strontium tout comme 61 autres éléments radioactifs, tout en laissant le tritium, un élément moyennement radioactif qu'il est difficile de séparer de l'eau.

«Nous allons filtrer une fois de plus l'eau des réservoirs, afin de ramener sous les seuils-limites les éléments en question, avant de déverser cette eau dans l'océan, si une décision est prise dans ce sens», a déclaré le porte-parole de Tepco.

L'eau s'est accumulée notamment parce que Tepco a besoin d'en injecter dans les trois réacteurs de la centrale pour conserver le combustible d'uranium fondu à une température qui ne pose pas de danger.

Les eaux souterraines provenant des collines des environs pénètrent dans le sous-sol du réacteur, où elles se mêlent à des débris hautement radioactifs.

Le coûteux «mur de glace» ne parvient pas à empêcher ces eaux souterraines de ruisseler jusqu'au sous-sol de la centrale, comme l'ont montré cette année les données de Tepco et une analyse de Reuters. (ats/nxp)

Créé: 11.10.2018, 13h42

Galerie photo

Articles en relation

Première victime de Fukushima reconnue

Japon Le Japon a reconnu pour la première fois qu'un employé est mort des radiations, lors de la catastrophe de 2011. Plus...

A Fukushima, la statue d'un enfant dérange

Japon Une oeuvre d'art représentant un garçon équipé d'une tenue de protection contre la radioactivité fait polémique sur les réseaux sociaux. Plus...

Fukushima veut redevenir une centrale normale

Japon La centrale, synonyme de la pire catastrophe nucléaire du Japon, cherche à offrir un nouveau visage en vue des JO de Tokyo en 2020. Plus...

Réouverture de plages dévastées par Fukushima

Japon Trois plages ont été rouvertes aux baigneurs ce week-end, huit ans après le tsunami et la catastrophe nucléaire. Plus...

Des étrangers pour décontaminer Fukushima

Japon Scandale au Japon: des entreprises ont fait appel à des apprentis étrangers pour participer à la décontamination de la région de Fukushima. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...