Passer au contenu principal

Nucléaire iranienLes tensions avec Téhéran inquiètent l'AIEA

L'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) s'est dite «inquiète de l'augmentation des tensions» autour du programme nucléaire iranien.

Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Keystone
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
AFP
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
1 / 150

Il y a un mois, Téhéran a annoncé qu'il ne respecterait plus certaines des restrictions imposées par l'accord sur le nucléaire de 2015.

«J'espère qu'on pourra trouver une façon de réduire les tensions par le dialogue», a déclaré le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, lundi à l'ouverture de la réunion trimestrielle du Conseil des gouverneurs. Il y a deux semaines, l'AIEA notait que les stocks d'uranium et d'eau lourde de l'Iran avaient augmenté mais restaient dans les limites fixées par l'accord.

«Comme je l'ai constamment souligné, les engagements pris par l'Iran dans l'accord de 2015 sont une avancée significative pour la vérification nucléaire» et il est donc «essentiel» que l'Iran continue à les respecter, a encore déclaré M. Amano. L'AIEA est une agence onusienne basée à Vienne.

Le 8 mai, l'Iran avait annoncé qu'après l'annonce de nouvelles sanctions américaines, il ne se sentait plus tenu par certaines des restrictions imposées par cet accord. Il faisait notamment allusion aux stocks d'eau lourde et d'uranium enrichi.

Réactions aux sanctions US

Le président américain Donald Trump avait annoncé un an plus tôt que son pays se retirait de l'accord et avait ensuite introduit des sanctions à l'encontre de la république islamique.

L'Iran a également prévenu que, si les autres pays signataires de l'accord ne se dépêchaient pas de chercher des moyens de minimiser l'effet des sanctions américaines, début juillet il cesserait également de respecter les restrictions concernant le niveau d'enrichissement de son uranium ainsi que d'éventuelles modifications de son réacteur à eau lourde d'Arak.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.